World of Warcraft, ce terreau de criminels

Les jeux en ligne favoriseraient les comportements délictueux chez les jeunes, c’est en tout cas la conclusion diffusée récemment par Jamie Saunders, directeur de la NCA, l’agence britannique contre le crime. Pour lui, ces jeux en ligne inciteraient les joueurs à des comportements « machos » et agressifs, qui pourraient se refléter dans leur vie quotidienne.

Le directeur de l’agence note donc que la plupart des fraudeurs en ligne qui sont arrêtés ont généralement commencé par des petits larcins dans des jeux en ligne, comme World of Warcraft. « Chaque criminel a forcément connu ce moment, celui où il s’est engagé dans cette voie », explique Jamie Saunders au journal The Independent. « Et en ligne, il y a des délits que les jeunes ne considèrent pas comme sérieux : voler de l’or à un autre joueur, tricher… Il est difficile d’imaginer qu’un policier frappe à votre porte parce que vous venez de dérober l’épée d’un autre joueur ». Ces petits coups sournois, qui semblent être sans importance au-delà du jeu, pourraient donc être révélateurs de l’avènement d’un futur criminel.

« Les enquêtes sur le parcours des cybercriminels nous indiquent qu’ils ont commencé en jouant », affirme Saunders. Pour l’enquêteur, cela vient notamment d’un certain manque de sanction de ces comportements en ligne, mais Blizzard s’est déjà montré assez inflexible par le passé à l’égard des hackers et autres voleurs en ligne dans ses jeux. Ainsi, son dernier titre Hearthstone a fait l’objet d’un grand ménage, alors plusieurs milliers de comptes de tricheurs identifiés ont tout simplement été bannis. Un premier pas vers la lutte contre la délinquance ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire