Addiction au jeu vidéo : des chercheurs... cherchent

Considérant que le jeu vidéo peut être une addiction, des chercheurs de l’Université du Missouri se sont penchés sur les raisons et les conséquences d’une durée de jeu prolongée chez certaines personnes. Ils indiquent ainsi que « certains joueurs s’intéressent aux jeux pour oublier leurs problèmes quotidiens, et qu’en retour, ces problèmes deviennent de plus en plus importants à cause du temps qu’ils passent à jouer aux jeux vidéo ».

« Le problème n’est pas seulement le temps que vous passez à jouer, mais les problèmes qu’engendre le temps que vous passez à jouer », explique Joseph Hilgard, qui a participé à l’étude. Ce dernier compare ainsi l’addiction au jeu à l’alcoolisme : « de la même manière que vous buvez pour oublier que vous vous sentez mal, si vous jouez pour oublier que vous vous sentez mal, vous avez probablement un problème avec le jeu ». Ce n’est donc pas simplement le temps passé à jouer qui est mis en cause dans cette étude, mais les raisons pour lesquelles le joueur passe autant de temps devant son écran.

D’autres aspects du jeu vidéo sont également critiqués dans cette étude, notamment les jeux en ligne, qui incitent souvent les joueurs à socialiser virtuellement et à passer du temps avec d’autres joueurs. « Ces jeux peuvent imposer une obligation sociale au joueur, qui va devoir aménager son temps pour être connecté en même temps que les autres joueurs et jouer en équipe avec eux. Si certains joueurs veulent passer toute la nuit du samedi à jouer, d’autres joueurs vont se sentir obligés de les rejoindre sous peine d’être exclus de l’équipe. Ces obligations de jeu peuvent être un problème pour ces joueurs et leurs obligations dans la vie réelle. »

L'addiction aux jeux vidéo

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire