Quels sont les droits des jeux-vidéos aux USA ?

Le module caché dans GTA : San Andreas qui montrait le héros s’amuser de manière quelque peu charnelles avec des compagnes féminines n’a pas fini de faire des émules.
Le scandale qu’il a provoqué aux États-Unis a soulevé une véritable vague de chasteté aux États-Unis, et tout le pays s’est soudain senti pris d’un sentiment de dégoût face à ce genre de jeu violent et pervers à la fois.

Depuis, les manifestations, les textes et les projets de lois s'enchaînent.

Dernièrement, Jennifer M. Granholm, gouverneur de l’état du Michigan, a rendu illégale la diffusion de contenu violent ou sexuellement explicite dans un jeu vidéo.
Mais quels sont alors les droits des développeurs de jeux, et surtout des joueurs dans ce cas là ?

L’annonce du gouverneur Michigan à de quoi faire froid dans le dos.
Aujourd’hui a été signé un traité interdisant dans l’état « la vente ou la location de jeux classés ‘mature’ (+17 ans) ou réservés aux adultes à des enfants ».
Si le traité ne concerne que les enfants, quid des vendeurs de jeux vidéos qui adressent généralement leurs rayons aux enfants et qui, devant les ventes de ces jeux en chute libre, se verront obligés de retirer les jeux de leur rayons ?
Ce traité n’est-t-il pas tout simplement une manière déguisée de retirer ces jeux de la vente ?

Dans le texte signé par le gouverneur, il y est interdit la vente aux mineurs de "jeux d’ultra-violence explicite" aux mineurs.
Dans ce même texte, l’"ultra-violence-explicite" concerne des jeux qui "continuellement et répétitivement dépeignent des scènes d’extrême violence".
Cette même extrême violence est définie dans le même texte par "description graphique réelle ou simulée de blessures ou de violences physiques contre des formes qui paraissent réalistement humaines, incluant les actions causant la mort, la cruauté, le démembrement, la décapitation, la défiguration et la mutilation de parties du corps, le meurtre, les crimes sexuels ou la torture".
Tout y passe.

Ici, l’amende dont sont passibles les revendeurs de jeux s’ils sont pris sur le fait peut s’élever à 5000 dollars, ce qui est 5 fois plus que ce qu’un projet de loi californien similaire (et approuvé par Hillary Clinton herself) prévoit.
Les récidivistes devront payer 15000 dollars alors qu’une troisième contravention pour le même délit peut atteindre 40000 dollars.

De plus, les parents qui auraient commis l’affront de ne pas empêcher leur enfants mineurs de se procurer un jeu de cette catégorie risquent jusqu’à 93 jours de prison (pas un de plus et pas un de moins) et/ou jusqu’à 15000 dollars d’amende.

Selon Granholm, Les mineurs du Michigan peuvent actuellement se procurer facilement des jeux « interdits aux mineurs » dans 26 à 58 magasins dans l’état.
Parmis ces jeux, on trouve des noms connus comme GTA, Mortal Kombat, Manhunt, Doom 3 et Resident Evil.

L’heure est donc à la censure dans un pays qui brandi pourtant si souvent son premier amendement, qui prône la liberté d’expression (précisons d’ailleurs que les jeux vidéos étant considérés comme un média à part entière, au même titre que les livres ou la presse, ils tombent sous le coup du premier amendement).
Espérons toutefois que ceci ne nuira pas à la qualité des futurs jeux, comme on l’a déjà vu par le passé...

Source : GameSpot
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
19 commentaires
    Votre commentaire
  • Ramdoman
    Euh juste pour signaler que l'intro est repété de fois, c'est tout ^^
    0
  • poil42
    Bah ces tetes pensantes américaines me font rire... pas de jeux violents mais des films ou ca explose de partout, des morts etc... mais attention si t'y joue ou que t'achete le jeu au filston ca va ch*er xD

    Un article (quelque peu moqueur certes ) sur la mentalité américaine ici illustre bien que ces pauvres américains me paraissent un peu perdu :

    ici l'exemple parfait !!!


    bonne soirée a tous !
    0
  • geloblackeagle
    Citation:
    De plus, les parents qui auraient commis l'affront de ne pas empêcher leur enfants mineurs de se procurer un jeu de cette catégorie risquent jusqu'à 93 jours de prison (pas un de plus et pas un de moins) et/ou jusqu'à 15000 dollars d'amende.


    Rien a rajouté !!! Comme toujours, les peines aux states sont TOTALEMENT démesuré !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    0