« Vol d’abonnés Twitter » : le nouveau crime ?

Les réseaux sociaux posent de nouvelles questions à la Justice. Aux Etats-Unis, c’est un tribunal californien qui va devoir trancher pour ce qui risque d’être l’un des procès les plus commentés de l’année à venir dans le petit monde de la High-tech. L’enjeu : décider à qui appartient la liste d’un utilisateur de Twitter. En effet, Noah Kravitz, ex employé de la société PhoneDog y est accusé par son ancien employeur de « vol d’abonnés Twitter ».

Le différend date de 2010, date à laquelle Noah Kravitz a quitté PhoneDog après quatre ans de bons et loyaux services. Au sein de la société, il était chargé de tester les nouveaux produits et c’est dans cette optique qu’il avait crée son compte Twitter intitulé alors @PhoneDog_Noah. En quatre ans sa popularité s’est accrue atteignant 17 000 followers. Lors de sa démission, son employeur lui a demandé de renoncer à son compte Twitter, ce que l’accusé a refusé et a changé l’intitulé de son compte en @Noahkravitz. Depuis l’affaire a été portée devant les tribunaux.

2,50$ par abonné Twitter

L’entreprise PhoneDog assimile cette liste de followers à une liste de clients et se considère donc comme victime des agissements de son employé. A ce titre elle demande 340 000$ de dommages et intérêts, soit 2,50$ par abonné pour chaque mois écoulé depuis la démission du titulaire du compte. Surtout, elle reproche à Noah Kravitz, récemment employé par TechnoBuffalo, un concurrent de PhoneDog, de se servir de son comte Twitter pour dénigrer son ancienne entreprise.

Le tribunal californien n’a pas encore rendu son verdict. Cette décision très attendue pourrait sans doute faire jurisprudence. En attendant Noah Kravitz multiplie les followers (25 000 à ce jour).

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • nico0419
    Moi j'ai jamais rien compris à ce truc, jprefere les sms !
    0