Kim Dotcom prédit la mort imminente de Mega, Mega dément

Mise à jour du 25/04/2016 : Peu de temps après les déclarations de Kim Dotcom, Mega s’est défendue dans un communiqué officiel, accusant le cofondateur du service de diffuser « des commentaires factuellement incorrects ». Elle rappelle par ailleurs que Dotcom a quitté Mega en 2013, et n’a, depuis, plus aucun lien avec l’entreprise ou ses activités. Elle soupçonne enfin ce dernier de tenir une rancœur à l’égard du site après avoir échoué à mener une opération de rachat des parts du site en 2015.

« Depuis, il diffuse des commentaires négatifs à propos de Mega, qui n’ont aucune base factuelle », précise le communiqué avant de rappeler que beaucoup des promesses et prédictions de Kim Dotcom ont été fausses par le passé. Ainsi, Mega l’assure une fois de plus : tout va bien de son côté.


Article original du 22/04/2016 : Kim Dotcom
, le fondateur du site de stockage en ligne Mega, qui avait auparavant sévi en administrant feu Megaupload, prévient une nouvelle fois les utilisateurs de la mauvaise santé du site, et leur conseille de « sauvegarder [leurs] données sur Mega aussi vite que possible ».

« Mega a dû survivre pendant presque deux ans sans pouvoir accepter de paiements par carte bancaire. L’air devient étouffant. Sauvegardez vos fichiers sur Mega aussi vite que possible ». Voilà le tweet foudroyant de Kim Dotcom concernant son ancienne entreprise. Selon lui, les problèmes financiers de Mega auraient atteint un point qui l’obligeraient à une fermeture prochaine, et donc à la perte des données stockées sur ses serveurs. Ces problèmes financiers seraient notamment la cause du traitement du site par les institutions américaines, notamment la Digital Citizens Alliance, qui avait déclaré le site « paradis pirate » en septembre 2014. Une des conséquences de ce classement aura notamment été que PayPal, sous la pression du gouvernement américain, a cessé début 2015 d’accepter des transactions pour Mega, privant le site d’une partie de ses revenus.

Kim Dotcom n’a eu de cesse de critiquer Mega depuis son départ de l’entreprise néo-zélandaise fin 2013, tout en continuant à s’intéresser à ses activités. En 2015, il dénonçait par exemple « une prise d’intérêts hostiles » par une société chinoise, qui a par la suite été saisie par la justice néo-zélandaise. Clamant que « le gouvernement contrôle Mega » et que « vos données n’y sont plus en sécurité », il avait déjà conseillé aux utilisateurs du site de changer de crèmerie.

De son côté, Mega assure que sa santé financière est au beau fixe, et que le site « continue à connaître une forte croissance ».

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire