Konami interdit à Hideo Kojima de recevoir un prix pour Metal Gear Solid

Les choses ne vont décidément pas mieux entre l’éditeur japonais Konami et Hideo Kojima, papa entre autres de la saga des Metal Gear et employé de l’entreprise depuis 1986. L’homme est en froid avec son employeur, un fait qui s’est une fois de plus révélé cette semaine, lors de la cérémonie américaine The Game Awards, qui récompense les meilleurs jeux de l’année, et où la présence de Kojima avait été tout simplement interdite par Konami.

« Mr Kojima avait la ferme intention d’être avec nous aujourd’hui, mais malheureusement, il a été informé par un avocat représentant Konami qu’il n’était pas autorisé à voyager pour la cérémonie », explique le journaliste américain Geoff Keighley, animant la cérémonie. Une posture d’autant plus étrange qu’Hideo Kojima faisait partie des personnalités récompensées lors de la cérémonie pour son dernier jeu, Metal Gear Solid 5 : The Phantom Pain, et que son contrat avec Konami n’a toujours pas été officiellement rompu. Ainsi, c’est l’acteur Kiefer Sutherland, qui incarne le personnage principal de Big Boss dans le jeu, qui est monté sur scène pour recevoir la récompense en son nom.

Cela fait maintenant des mois que les tensions entre Kojima et Konami ont été rendues publiques, au point que Konami a fait retirer toute mention du nom de son créateur de la pochette de Metal Gear Solid 5 juste avant sa sortie. L’éditeur a également fait annuler des projets ambitieux comme le nouveau Silent Hills, que Kojima devait diriger en partenariat avec le réalisateur Guillermo Del Toro. 

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire