Une serrure intelligente dessinée par le papa de l'Apple eMate

Latch, une entreprise spécialisée dans la conception de serrures intelligentes a levé 16 millions de dollars pour la production et la commercialisation de son premier produit. À première vue, la serrure high-tech Latch ressemble aux verrous qui équipent les hôtels, mais avec une touche plus moderne. En effet, la réalisation du design a été pilotée par Thomas Meyerhoffer, celui qui a dessiné les lignes de l’Apple eMate.

Le verrou peut être déverrouillé aussi bien par une clé, un mot de passe ou un smartphone et en cas de besoin, les personnes de passage recevront un code temporaire. Le dispositif est aussi doté d’une caméra cachée qui filme les gens lorsqu’ils sont à la porte et qui pourrait être synchronisé avec les autres objets connectés de la maison.

Latch est surtout destinée aux propriétaires immobiliers

Actuellement, cette serrure haut de gamme n’est pas disponible sur le marché. Latch cible surtout les sociétés immobilières. Selon son PDG, Luc Schoenfelder, dès le début, la société a collaboré avec des grands partenaires immobiliers.

En plus de ses fonctions de base, la serrure garde un historique de son utilisation. Ainsi, les propriétaires seront en mesure de déterminer les allées et les venues de chaque locataire. Une donnée importante en cas d’incident. D’après les informations relayées par la firme, deux bâtiments à New York seront les premiers à être équipés par ses serrures intelligentes, l’un à East Village et l’autre à Chelsea. Latch a aussi promis qu’elle communiquerait la liste de ses partenaires.

Latch, une serrure intelligente

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Papounet17000
    En effet, la réalisation du design a été pilotée par Thomas Meyerhoffer, celui qui a dessiné les lignes de l’Apple eMate.
    Latch est surtout destinée aux propriétaires immobiliers

    Vi le prix que ça va couter, c'est plus que sur.
    Donc il vaut mieux casser le mur, c
    0