Lestelechargements.com enflammé

Infos-du-Net.comLe gouvernement s'est voulu 'dans le vent' en proposant un site Web pour centraliser les réponses aux critiques sur le projet DADVSI et donner lieu à des débats sur le téléchargement illégal ainsi que la licence globale et les DRM. Le Ministre de la Culture lui-même en avait fait l'ouverture il y a deux jours: "Ceci n'est pas un espace de propagande, il est libre, il n'est au service d'aucun intérêt particulier ou corporatiste, [...] c'est le premier site réellement pluraliste sur le sujet du téléchargement". Les 180 000 euros qu'a coûté aux ministères de la Culture et des Finances sa conception présageaient de gros moyens mis en oeuvre, et l'affluence ne s'est pas fait attendre.

Tué dans l'oeuf

Les critiques pleuvent déjà sur le site en lui-même comme son introduction. Ratiatum s'en prend à la conférence et à leurs invités dont il doute de la pertinence : "Nous étions donc hier invités à discuter cette fois de vive voix, au Palais de Tokyo, avec la nouvelle génération d'artistes qui comprennent sans nul doute la révolution internet : Henry Salvador, Yves Duteil [...], Eddy Mitchell, Philippe Lavil [...], Alain Chamfort, ou encore Louis Bertignac ". Des blogs soulignent une demi-heure de latence entre un post et sa validation "a priori", avec l'absence de publication pour certains messages ou carrément la suppression de topics entiers surchargés comme celui en réaction à la déclaration de Marc Lavoine (en partie réinséré suite aux critiques). De là à parler de censure, il y a moins d'un pas que certains franchissent sans remords. On notera que l'outil sous licence libre dotclear avait été utilisé pour mettre en place ce wiki (format qui n'est d'ailleurs pas forcément des plus adaptés à la lisibilité sur de longs débats), mais que nulle mention n'en faisait état. L'auteur a du rappeler à l'ordre les webmasters pour finalement voir la mention "propulsé par dotclear" apparaître dans un coin de la page. Évidemment, en plein milieu de la question sur les droits d'auteur, ça fait désordre.

Après l'interview rassurante de Renaud Donnedieu de Vabres dans 20 minutes, on aurait pu penser un un rapprochement des acteurs en opposition. La Spedidam , une société qui se donne le rôle de défendre les intérêts d'artistes-interprètes, parle d'un échec sans détour : "censé donner le masque du modernisme et de la jeunesse à un projet de loi rétrograde de mise au pas des internautes, il a d'ores et déjà échoué à faire illusion". La date buttoir du 7 mars approche et l'avenir est rendu encore plus incertain avec cette surenchère de contre-attaques. Qui a dit : "La démocratie est un mauvais système, mais elle est le moins mauvais de tous" ?

Source : Ratatium
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
15 commentaires
    Votre commentaire
  • ndjpoye
    180000€ pour, au final, utiliser une solution gratuite.

    Et après on se demande pourquoi ils ont oublié de faire mention de dotclear :-D

    Avec la chance, ils ont télécharger dotclear grace à emule :-P
    0
  • isatis39871
    180 000 euros : serveurs, conférences, main d'oeuvres, bureau d'experts, consultants, groupes de travail (il en faut du monde au gouverment quand tu veux faire un truc ^^)


    Mais même comme ça je comprend pas. N'importe qui de doué te fais la même chose avec un quart du budget.
    0
  • DarthAngel
    je me pose un question... Pourquoi avoir depenser 180000€ et utiliser dotclear pour faire leur "site" alors que c'est un logiciel gratuit??? A quoi ont servi les 180000€ ???
    0