Un Snapdragon 400 dans la LG G Watch

La G Watch, future montre connectée de LG fonctionnant sous le nouveau système d’exploitation dédié Android Wear, n’a plus beaucoup de secrets. Depuis son annonce en mars, la toile s’est beaucoup intéressée à son cas. Après avoir vu son logiciel totalement copié, c’est sa fiche technique qui est aujourd’hui passée au peigne fin.

La montre devrait être dotée d’une puce habituellement présente dans les téléphones portables : un processeur Qualcomm Snapdragon 400 accompagné de 512 Mo de mémoire vive. Si le processeur est bien identique aux versions pour smartphone, la partie graphique serait légèrement différente, avec un Adreno 220 plutôt qu’un 305. 

Lire : Smartwatch : comment choisir sa montre connectée ?

Mais gageons que l’écart de performance n’handicapera pas trop la montre, dont la définition de l’écran ne devrait pas être délirante et qui n’est, de toute façon, pas taillée pour du jeu vidéo. Il mesurerait 1,65 pouce, avec une définition de 280 x 280. La densité de pixel s’élèverait du coup à 240 pixels par pouce.

Une batterie de 400 mAh serait parvenue à se faire une place dans le petit objet de seulement 61 grammes, tout en garantissant jusqu’à 36 heures de veille. Sur le papier, un tel chiffre ne nous parait pas très impressionnant. Mais l’autonomie des montres connectées est de toute façon l’une des principales problématiques : les écrans couleur consomment beaucoup d’énergie et les puces, dérivés de celles de téléphone, sont taillées pour des batteries plus importantes.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire