LG lance le G3, un smartphone aux allures de phablette

Le rideau se lève enfin sur le nouveau téléphone haut de gamme de LG, le G3. Cette nouveauté a la lourde tâche de succéder à l’excellent G2, l’un des, si ce n’est le meilleur smartphone de l’année 2013. À l’occasion d’une conférence de presse organisée à Londres, nous avons enfin pu découvrir l’appareil sous toutes ses coutures. Il faut au passage reconnaitre que les nombreuses rumeurs qui ont circulé à son sujet se sont avérées, pour la plupart, exactes.

L’écran, principal atout de ce téléphone grand format, atteint désormais 5,5 pouces (contre 5,2 précédemment). Une telle dalle impose une musculature plus généreuse, faisant désormais lorgner l’appareil de la catégorie des phablettes plutôt que des smartphones. L’Optimus G Pro par exemple, sorti durant l’été 2013, proposait un écran aux dimensions identiques. Le poids n’en souffre pourtant pas trop, avec « seulement » 149 grammes sur la balance.

Lire : [Test] LG Optimus G Pro, un grand téléphone avec un petit retard

Une coque arrière atypique

Les commandes sont déportées à l’arrière, juste sous le capteur photo. Cette habitude, héritée des G2 et G Flex, est donc reprise ici, mais si l’ergonomie des boutons s’améliore, ceux qui n’ont pas l’habitude trouveront ce choix relativement surprenant. La texture a tout de même été revue, pour une meilleure préhension.

La coque arrière aux airs d’aluminium brossé est en fait constituée de plastique et a la bonne idée d’être amovible. Malgré l’augmentation de la taille de l’appareil, LG n’a visiblement pas jugé nécessaire d’augmenter la taille de la batterie. Culminant à 3 000 mAh, cette dernière s’est avérée être particulièrement endurante sur le G2, il y a de fortes chances qu’elle en fasse tout autant ici. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’un port microSD est accessible sous la coque.

Lire : [Test] LG G Flex, dans la courbe des grands

Un écran de toute beauté

Mais là où LG tire son épingle du jeu, c’est grâce à des bords particulièrement fins, l’écran occupant 76,4 % de la surface avant. Et c’est surtout la définition qui impressionne. À l’heure où la Full HD commence à se répandre progressivement jusque dans le milieu de gamme, le constructeur coréen propulse le G3 dans une nouvelle dimension, celle du Quad HD.

Il pourrait être juste de parler également de « 2K », puisque le nombre de pixels s’établit à 2 560 x 1 440. Des chiffres vertigineux, qui permet à la résolution d’atteindre des sphères encore jamais atteintes sur un téléphone portable : 538 pixels par pouce. Autant dire qu’à ce niveau de détail, les pixels sont tout simplement impossibles à discerner.

Lire : [Test] LG G2 : le nouveau maître Android

Une débauche de performances

Malgré cette débauche de pixels, l’affichage parvient à rester parfaitement fluide. Remercions le processeur signé Qualcomm, un Snapdragon 801 cadencé à 2,5 GHz et accompagné par 2 Go ou 3 Go de mémoire selon le modèle retenu, respectivement avec 16 ou 32 Go de stockage interne. Une configuration partagée par la concurrence, du HTC One (M8) au Sony Xperia Z2 en passant par le Galaxy S5 de Samsung, qui profite d’ailleurs d’une fréquence identique.

L’une des principales forces du G2 résidait dans son capteur photo 13 mégapixels. Un dispositif de stabilisation optique lui assurait des vidéos sans trop de saccades tandis que les photos parvenaient à rester lumineuses même dans des conditions de faible luminosité. De retour sur le G3, le système a été revu par LG qui lui adjoint les services d’un autofocus laser, corrigeant ainsi la seule faiblesse du capteur : un autofocus lent en condition de faible luminosité. Les chiffres ont de quoi impressionner, la mise au point ne demande que 0,276 seconde ! La vidéo profite des améliorations du G Pro 2, avec l’enregistrement en 4K. Les amateurs de selfies, devront quant à eux composer avec un capteur frontal 2.1 mégapixels.

Du côté d’Android, ici en version 4.4, une surcouche maison est comme d’habitude livrée. Le système y adopte le Flat Design, à la mode depuis iOS 7, et incorpore quelques fonctionnalités qui permettent de sortir du lot telles qu’un système de suggestions basées sur nos interactions avec le téléphone (proposer de rappeler un correspondant quelques temps après un appel manqué, ajouter un contact si le numéro ne fait pas parti du répertoire…). L’appareil sera disponible en trois coloris : noir, blanc et doré. La commercialisation devrait débuter début juillet, au tarif de 599 euros pour la version 16 Go et 699 euros en échange des 32 Go.

Lire : Smartphone : lequel acheter ? Comment choisir ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire