iPhone 5 : lightning, le câble de la discorde

Mise à jour : L'adaptateur Lightning vers Dock est en fait équipé d'un DAC qui permet de transformer le son numérique en analogique afin de rendre l'iPhone 5 compatible avec les accessoires actuels. Pour une petite partie, ce détail justifie le prix élevé de cet adaptateur. A noter qu'Apple prévoit également de sortir un adaptateur Lightning vers HDMI et un autre vers VGA.

Article originel du 14 septembre 2012

Suite à la présentation de l’iPhone 5 avant-hier soir, les critiques ont commencé à fuser. Outre le fait que cette keynote n'a présenté aucune surprise, c’est surtout la nouvelle connectique Lightning et ses adaptateurs qui soulèvent une problématique. Mais pourquoi diable Apple a-t-il remplacé sa connectique dock ?

La réponse officielle se trouve sur son site. « Pour affiner et alléger l'iPhone 5, il a fallu remplacer le connecteur 30 broches par quelque chose d'innovant, de plus petit et de plus efficace : le connecteur Lightning. »

Certes, le connecteur dock commence à prendre de l’âge. Introduite en 2003 sur la troisième génération d’iPod, cette connectique est imposante. En passant de 30 à 19 broches, elle fait une grande cure d’amincissement. Ajoutons à cela qu’elle passe au tout numérique et que son connecteur, désormais réversible, dispose d’un indicateur de charge. Des points qui ne désavantagent pas le consommateur, bien au contraire. Par contre, ce changement de connecteur ne modifie pas la technologie du câble qui reste en USB 2.0. Pas d'USB 3.0 à l'horizon. Ce manque est dû à une limitation technique. Comme tous les smartphones, l'iPhone 5 n'a que peu de place à octroyer aux puces mémoires. Du coup, en nombre limité, elles travaillent plus lentement. Actuellement, elles sont capables de débits allant de 45 à 50 Mo/s. On est loin des 500 Mo/s qu'offre l'USB 3.0. Il n'y avait donc aucun intérêt à l'intégrer dans l'iPhone 5.


Et les accessoires ?


Néanmoins, ce même consommateur si gâté va devoir racheter les accessoires dont il dispose peut-être déjà. Du dock de bureau au radio-réveil en passant par la chaîne Hi-Fi, voilà tout autant de produits qui dépendent aujourd’hui de la sacro-sainte connectique Apple. Bien entendu, l’iPhone a également grandi de quelques centièmes de pouces ; les coques aussi doivent être changées. Certes, mais les coques n’ont jamais fait partie d’un accord européen signé par Apple en juin 2009.

Dans celui-ci, la firme de Cupertino et les autres constructeurs de téléphones mobiles se sont engagés à harmoniser les systèmes de charge de leurs appareils. Le micro-USB est alors défini comme standard. Si la concurrence se met au pas, Apple fait ajouter une ligne à l’accord : « si un constructeur met à disposition un adaptateur (micro-USB vers un port non micro-USB) sur le téléphone mobile, ceci constitue la mise en conformité. »


Conserver le monopole


Et c’est sur cet alinéa que joue aujourd’hui la firme de Cupertino. S’il pouvait jusqu’alors justifier l’absence de port micro-USB sur ses nouveaux produits en invoquant le parc d’accessoires déjà installé, l’iPhone 5 change la donne avec sa nouvelle connectique. Apple n’est pas passé au micro-USB pourtant de même taille que son Lightning. Il a préféré continuer à faire cavalier seul et ainsi garder jalousement le monopole sur la connectique de ses appareils. Un adaptateur a donc été présenté hier de micro-USB vers Lightning. Son prix 29 euros. A noter qu'Apple a pensé à tous les adaptateurs possibles, sauf à celui qui mettrait en relation un ancien iPhone, iPod ou iPad avec un accessoire en connectique Lightning. Pour parfaire le contrôle de ses produits, Apple irait même jusqu’à se réserver l’exclusivité de la vente des nouveaux câbles et adaptateurs, de quoi léser les petits fabricants et se tailler la part du lion.


"L'obsolescence programmée"


Ce changement de connecteur pose un autre problème, écologique cette fois-ci. L’association Les Amis de la Terre n’a pas tardé à monter au créneau en accusant Apple de rendre volontairement obsolètes ses produits dans le but de relancer des profits dormants, c'est-à-dire des consommateurs satisfaits de leurs anciens iPhone ou iPod. Cette obsolescence programmée ne génère que du gaspillage, selon l’association. « Avec trois générations d'iPad en deux ans et six d'iPhone en cinq ans, les produits Apple sont très rapidement obsolètes […] les ressources naturelles s'épuisent et Apple […] se permet une nouvelle fois de les gaspiller pour vendre plus et rendre le consommateur toujours plus dépendant ». Ce phénomène ne touche pas qu’Apple. Quel que soit les types de produits, tous les constructeurs IT sont concernés. Les Amis de la Terre souhaitent que soient étendues les durées de garantie afin de réparer au lieu de jeter. Utopie ou non, qu’en pensez-vous ?


Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • Papounet17000
    Citation:
    Il a préféré continuer à faire cavalier seul et ainsi garder jalousement le monopole sur la connectique de ses appareils. Un adaptateur a donc été présenté hier de micro-USB vers Lightning. Son prix 29 euros.


    Apple continue de prendre ses clients pour des vaches à lait.
    0
  • Luposlipophobic
    Nan mais la vrai révolution de cette keynote, c'est ça ! Ceci est une révolution, ils faut tout racheter ! "Apple, c'est nous la pomme, c'est vous les poires..."
    0