Les nouveaux prédateurs du manchot

Infos-du-Net.com
Dès qu'une espèce prolifère, la selection naturelle veut que ses prédateurs se multiplient, c'est ainsi qu'on apprend qu'en 2005, le nombre de malwares ayant ciblé Linux a doublé. Visant traditionnellement les serveurs et non le poste de monsieur-tout-le-monde, ces programmes malveillants auraient été 863 l'année dernière selon Kaspersky.

La socitété éditrice de l'antivirus éponyme communique beaucoup sur la sécurité des systèmes GNU/Linux et on peut deviner qu'elle prépare son entrée sur le marché du fait de la popularité grandissante de l'OS.

Le bébé de Linus Torval est le système alternatif le plus attaqué ce qui, selon Konstantin Sapronov, analyste spécialisé en virologie et auteur de l'étude, «n'a rien d'étonnant puisque Linux est la plate-forme la plus populaire parmi les systèmes Unix». A titre de comparaison, on retrouve les mêmes soft en nombre bien plus faible chez SunOS (15) et pour FreeBSD (19). Le noyau de ce dernier est aussi au coeur des Mac et le passage de la pomme sur les plateformes Intel pourrait bien catalyser la création de malware pour Mac OS X.

Source : Znet.fr
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
10 commentaires
    Votre commentaire
  • lanfeust18
    En même temps les chiffres on leur fait dire ce qu'on veut... Il ne faut pas perdre de vue que ces chiffres ont été donnés par Kaspersky qui a un nouveau marché à prendre... :-x
    Et qui a par la même occasion englobé toutes les distributions (dieu sait qu'elles sont nombreuses et variées) en un seul et même chiffre.

    Je pense qu'il faut relativiser et se dire aussi que le point fort de Linux et de la communauté du libre est sa réactivité. Ainsi combien de temps ces "prédateurs" ont-ils pu agir sur nos système avant que des mises à jour de sécurité ne soit éditées? Quelques jours tout au plus, voir quelques heures dans certains cas, là ou il faut plusieurs mois voir même des années (et oui ça arrive, regardez ie6) à certains pour combler des failles...

    Donc pas d'affolement! De plus comme dit dans le sujet ce sont les serveurs qui sont visés, qui sont pourtant très nombreux dans le monde et qui ne sont pas plus attaqués que cela, et non pas les postes bureautiques de monsieur tout le monde. ;-)
    0
  • djamblade
    Souvenir d'une news précédente sur le sujet:

    Ces stats ne prennent pas que les OS GNU/Linux en compte mais aussi d'autres (macOS je crois) et puis beaucoup de ces "prédateurs" sont aussitot annihilés!

    ;-)

    PS: +1 avec le précédent post!
    0
  • morage
    Les prédateurs se sont surtout les éditeurs de programmes anti-virus qui en veulent à notre argent. :-x
    0