Du piratage contre la loi DADVSI

Infos-du-Net.comAlors que les débats concernant la loi française DADVSI sont terminés pour l’Assemblée nationale, ils n’en sont pas moins brûlants sur la toile et ne désemplissent pas. Alors que chacun a son avis, tantôt pour tantôt contre, tout le monde expose son point de vue et tente à sa manière de faire comprendre son opinion. Cependant, certains préfèrent encore passer par la manière forte pour faire connaître leurs idées et n’hésitent pas à lancer des attaques contre des sites Internet pour se faire entendre. Voici un nouveau mouvement virtuel nommé “L’opération Contre l’Anti-Warez”...

"En ce 18/03/06 nous lançons la lute contre l'Anti-Warez. Vous tous, présidents et ministres, qui nous empêchez de vivre notre passion, en ajoutant sans cesses des lois et des amendements, sachez aujourd'hui que nous nous révoltons ! Sachez cher internaute qu'après la France, VOTRE pays est sur la liste. Vous aussi, risquez de ne plus pouvoir profiter des logiciels gratuits P2P, et de ne plus copiez légalement vos DVD dans un cercle privé, sous peine d'amande ou d'emprisonnement. En refusant de voter l'amendement 176 porté par le député Dutoit, qui devait exonérer les acteurs de santé français de taxes sur les supports numériques au profit des industries de la culture, la majorité de ce pays vient de montrer son vrai visage : celui de parasites méprisant les droits des patients français pour mieux engraisser ces industries dites culturelles. Par ce vote d'une stupéfiante putridité, légalisant le racket de notre système de santé, la majorité parlementaire vient d'ôter définitivement toute crédibilité aux discours de victimisation des industries de la culture dont elle soutient les intérêts économiques à n'importe quel prix, fût-ce celui de la santé des français. Dès lors, la Morale impose la désobéissance civile, et il devient totalement justifié que les français se servent dans les catalogues des industries culturelles, comme elles se servent elles-mêmes dans les caisses des hôpitaux. ODEBI et la communauté mondial du warez fait appelle aux internautes pour ne plus acheter aucun CD ni DVD, et à copier/downloader massivement par les moyens disponibles actuellement, que nul ne peut sérieusement prétendre supprimer : nul doute que les internautes français sauront organiser la résistance numérique à laquelle le pouvoir aux ordres des lobbies parasites et liberticides aurait dû s'attendre. Par la présente, nous, membres de l'OCW demandons à tout le monde de boycotter les magasin vendant des CD/DVD/LIVRES et de les télécharger! Dans le cas ou aucune lois ne seraient revue, nous nous engageons à supprimer un maximum de sites, jusqu'à ce que notre appel soit entendu."

Les fautes d’orthographe sont d’origine, rien n’a été modifié du message si ce n’est sa mise en page. Selon notre confrère Zataz, il semblerait que le groupe soit réellement sérieux et “s’amuse” à défigurer certains sites pour y afficher ce message. En bas de ce message, une adresse (volontairement occultée ici) menant à un forum à la limite de l’insulte à la langue française, permettant par exemple de se joindre à leur cause ou de donner son avis (pour peu qu’on ne se fasse pas bannir sommairement quand on n’est pas d’accord). Il est cependant à noter que la ligue ODEBI apprécie très moyennement de se voir citée dans le message d’un hackeur qui supprime des sites Internet. D’autant que la ligue a affirmé n’avoir jamais appelé au piratage de site Internet ni même à l’utilisation de moyens illégaux au regard de la loi française.

Les sites victimes de cette attaque seraient donc principalement des pages hébergées chez Free ou encore un journal numérique dédié à DisneyLand Paris, le site de Dany Boon, le forum de l’UDF, parti politique de François Bayrou, pourtant défenseur de la licence globale et contre la loi DADVSI. Le mouvement semble en fin de compte ne pas avoir de cible particulière et a l’air pour le moins désorganisé. Pour preuve, l’un des organisateurs aurait déjà proposé pour prochaines cibles des sites comme virginmega.fr, universalmusic.fr, politique.com, parti-socialiste.fr, liberation.fr, 20minutes.fr, metrofrance.com, littleplus.com, etc.
Bref, c’est décousu, ça ne semble pas organisé, ça ne rime pas à grand-chose, mais aussi et surtout, ça discrédite au plus haut point ceux qui veulent réellement, intelligemment et légalement lutter contre ce qu’ils jugent comme une injustice.

Source : Zataz
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
21 commentaires
    Votre commentaire
  • jerem_70
    Je trouve sa totalement nimp'.
    La meilleur loi qui aurait pu(meme qui aurai DU)passer et celle où l'on doit payer quelques euros par moi pour telecharger tant qu'on veut! :-?

    PS:c'est quoi exactement le p2p?
    0
  • H-hich
    Citation:
    PS:c'est quoi exactement le p2p?


    C'est le peer2peer qu'on peut traduire par "poste a poste" en gros les ordinateurs des uns sont connectés aux ordinateurs des autres et s'echange des fichier.
    0
  • matmat@IDN
    Le message est tellement débile (dans son fond et sa forme) et les cibles tellement inappropriées, que je ne serais pas étonné que ce soit une de ces manipulations dont les majors ont pris l'habitude, afin de discréditer leurs opposants (notamment la ligue ODEBI).
    0