Piratage autorisé aux USA

drapeau pirateL’info concerne le monde entier, bien que le projet de loi soit éxaminé aux Etats-Unis. Encore sans nom médiatique, il autorise explicitement le piratage d’une machine connectée à Internet si il y a soupçon de contrefaçon par l’utilisateur du réseau. Ce dernier ne peut pas porter plainte en retour sans autorisation directe d’un Avocat Général et seulement si le montant du préjudice se situe au-dessus de 250 dollars.

Les dispositions annoncées sont la porte ouverte sur un viol de la vie privée, et ce de manère automatisée. Aucun moyen n’est déconseillé dans le texte de loi, ainsi un virus ou un troyen peut être utilisé à condition de n’effacer aucun fichier. Bien sûr le texte ne concerne que les USA mais rien n’empêche, pour des besoins statitiques par exemple, de pratiquer cette petite disgression sur des machines européennes, et ce en toute légalité.

Le principal argument des défendeurs du texte est qu’il permet d’utiliser, pour se défendre, des outils qui auparavant étaient ceux des pirates eux mêmes. Aucune mention de la présomption d’innocence ne semble troubler ce joyeux débat outre Atlantique. La MPAA va se frotter les mains, le dispositif visant tout particulièrement le P2P, et le résultat de cet alarmant vote sera connu dans cinq jours.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
14 commentaires
    Votre commentaire
  • Riddick117
    Du grand n'importe quoi.
    C'est ricain, je pense que c'est une des plus grosses atteinte à la vie privé autorisé pfff.
    0
  • Sundevil
    Tout simplement abuser !!!!!
    0
  • Anonyme
    Hum!!

    Imaginez qu'un voleur est le droit de voler une banque si celle-ci vole ces clients....c'est du grand nawak.

    Et ça se proclame 1ere puissance du monde -_-'
    0