Des machines à écrire pour contourner la NSA

Le scandale des écoutes de la NSA a laissé une marque indélébile dans certains esprits. C’est notamment le cas en Allemagne, pays dans lequel les services secrets américains ont glané de nombreuses informations dans les messageries des utilisateurs. Même la chancelière Angela Merkel n’a pas su y échapper, son téléphone portable ayant été mis sur écoute durant plusieurs mois.

Par conséquent, Patrick Sensburg, le rapporteur de la commission parlementaire allemande chargé de l’enquête sur l’espionnage par l’Agence Nationale de Sécurité américaine envisage le plus sérieusement du monde de rédiger son rapport à l’aide d’une machine à écrire. Le but est, évidemment, de se prémunir de tout piratage. Cette précaution ne serait évidemment pas prise pour rien.

La semaine dernière, le responsable des services secrets américains en Allemagne a été contraint de quitter le pays suite à de nouvelles révélations d’espionnage autour, précisément, de l’enquête parlementaire. Pourtant, plusieurs procédés sont mis en place spécifiquement afin de garantir l’intégrité des documents ayant attrait à l’enquête : messageries chiffrées ou encore bruit ambiant afin de compliquer les écoutes durant les réunions. Mais visiblement, ces techniques ne semblent pas encore suffisantes. Pour autant, il n’est pas sûr qu’une pile de feuilles soient plus mieux protégées du vol qu’un document informatique.

Lire : Edward Snowden : neuf mois de révélations

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Papounet17000
    Ben comme ça la NSA récupèrera les rouleaux d'encre ou pire les papiers carbone pour avoir les infos.

    Combien oubliaient ces petits détails quand ils tapaient des données confidentielles sur une machine à écrire.
    0