Le marché du mobile tiré vers l'Est

Logo Nokia Avec 257 millions d’unités écoulées, le nombre de téléphones mobiles vendus dans le monde serait en hausse de 14%, pour le premier trimestre 2007. Les chiffres extraits d’une étude de Gartner démontrent que la hausse n’est pas égale d’un continent à l’autre et se concentre, pour l’essentiel, à l’Est.

En Amérique du Nord et en Europe occidentale, cette progression se réduit respectivement à 2% et 4%. Bien loin, donc, des +40% pour la zone Asie-Pacifique qui porte a elle seule la croissance du secteur. Le seuil d’équipement n’est pas le seul facteur d’explication possible. Le marché japonais qui connaît un taux d’équipement semblable à la zone euro ou américaine continue de croître de 16,6%.

Le roi Nokia

Côté constructeurs, c’est le statu quo au sommet de la hiérarchie. Ils sont toujours cinq à se partager la quasi-totalité des recettes. Nokia, renforce sa position de leader incontestable en portant ses parts de marché à 35,7% (+1,8 points). Derrière le géant finlandais suivent Motorola qui connaît un recul (18,5 % et – 1,8 points), et Samsung (12,5%).

A noter tout de même, un changement dans le top 5, puisque Sony Ericsson qui témoigne de la plus forte progression (+2,6 points à 8,4%) prend la quatrième place au Coréen LG (6,2%).

L’analyse : Le secteur de la téléphonie mobile est dans une situation paradoxale. Sa bonne santé à l’est cache son tassement à l’ouest. Pour combien de temps encore ? Au moins jusqu’à la fin de l’année 2007 répond Gartner qui prévoit une croissance de 16% pour le reste de l’exercice annuel.