Mark Zuckerberg fait la leçon à la NSA

Les réactions contre le dispositif de surveillance de la NSA continuent dans la Silicon Valley de mois après les révélations faites par Edward Snowden. Le gouvernement américain, épinglé dans l’affaire PRISM, subit les frondes de plusieurs chefs d’entreprise de nouvelles technologies, qui ont vu leurs services utilisés à des fins de surveillances. C’est au tour de Mark Zuckerberg, à la tête du réseau social Facebook, d’exprimer le fond de sa pensée.

À l’occasion d’une interview sur la chaine américaine ABC, le jeune milliardaire n’a pas hésité à dire que le gouvernement américain ainsi que la NSA ont « merdé » et qu’ils « continuent à merder d’une manière ou d’une autre » en matière de respect de la vie privée, espérant qu’ils « vont devenir plus transparents ». Il n’est pas certain que le responsable de Facebook soit le mieux placé pour dénoncer certaines pratiques douteuses concernant la vie privée, mais au moins a-t-il le mérite de prendre parti.

Le réseau social a, depuis sa création, essuyé d’innombrables critiques au point qu’il est considéré par beaucoup comme une menace pour la vie privée. Si les efforts de transparences sont incontestables, certaines pratiques sont toujours sujettes à controverses, à commencer par la récente modification des profils des utilisateurs, qui ne peuvent plus être introuvables par le moteur de recherche.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • KyrO_82
    Ahahah, pauvre Mark, il s'est fait baiser par la NSA :D

    Il est simplement vexé car il a appris que des gens exploitaient les informations de leurs utilisateurs sans lui verser de dividende, c'est aussi simple que ça.

    Il ose parler de "respect de la vie privée" alors qu'il est de notoriété publique que Facebook vend les informations des profils utilisateurs à des entreprises, c'est vraiment du n'importe quoi (c'est d'ailleurs précisé dans leur charte sur la vie privée).
    0
  • yt75
    S’il n’y a pas de fatalité technique à la goinfrerie actuelle d’informations personnelles, à l’utilisation de vrais noms plus ou moins imposée, et aux grandes déclarations allant avec.

    Il y a par contre besoin d’un nouveau rôle, d’une « sphère privée »/compte pour les données clés, et séparation des rôles. Et clairement aucune loi uniquement « défensive sur l’existant » ne fonctionnera à ce sujet.
    http://iiscn.wordpress.com/2011/06/29/idenum-une-mauvaise-idee/

    Mais après c’est sur, il y a aussi le dogme « tout gratuit, tout pub »
    1