Le premier médicament imprimé en 3D est en vente aux USA

L’US Food and Drug Administration, organisme américain chargé d’approuver et de réguler les nouveaux arrivants sur le marché pharmaceutique ou de l’alimentaire, vient d’autoriser un nouveau type de médicament assez original, puisqu’il s’agit du premier médicament officiel imprimé en 3D.

À première vue, cette petite pilule, qui porte le nom de « Spritam », n’est pas bien différente d’une autre. Mais sa grande différence, c’est que ce médicament censé traiter l’épilepsie est le premier a être imprimé en 3D et à se retrouver sur le marché. C’est l’entreprise pharmaceutique Aprecia qui le commercialise, et qui l’imprime donc via une technologie d’impression en 3D baptisée « ZipDose ». L’idée derrière l’impression en 3D, selon les créateurs, est que « cela permet de créer des doses appropriées à chaque patient, plutôt que de créer un seul produit pour tous les usages ».

Autre avantage de cette pilule d’un nouveau genre : elle est très poreuse, et se dissous donc presque immédiatement au contact d’un liquide. Cela rend son ingestion beaucoup plus simple que les pilules plus classiques, que l’on avale souvent accompagnées d’un verre d’eau pour en faciliter le passage.

Si ce médicament est donc le premier du marché à être imprimé en 3D, ce n’est pas la première fois que la médecine progresse de la sorte grâce à cette technologie. Ainsi, on a déjà vu toutes sortes de prothèses et autres chirurgies réparatrices qui ont été permises grâce à des éléments imprimés en 3D.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire