Les déboires de Microsoft

Infos-du-Net.comAccumulations de retards dans les différents développements, départ anticipé de Bill Gates et petites querelles quant à sa succession, Microsoft traverse actuellement une période relativement sombre de son existence. La firme va de coups de théâtre en déclaration surprenantes et semble quelque peu désorientée ces derniers temps.

Le patron de Windows Live fait ses valises

Tout fraîchement sorti hier, Windows Live Messenger est l’ambitieux remplaçant de MSN Messenger, le client de messagerie bien connu de la firme de Redmond. Son directeur, Martin Taylor, l’un des principaux conseillers de Steve Ballmer et un homme respecté dans l’entreprise, vient d’annoncer subitement sa démission de la firme après treize ans passés en son sein. La principale raison de son départ, aussi inattendu que brutal, serait son désaccord avec le choix de Ray Ozzie pour le poste de remplacement de Bill Gates en tant qu’architecte en chef des logociels. Aurait-il voulu être khalife à la place du khalife ? Martin Taylor a cependant été un homme très actif à la firme de Redmond et son départ soudain ne manquera pas de la plonger dans un certain trouble, le temps au moins de trouver un remplaçant digne de ce nom. Martin Taylor avait entre autre dirigé la campagne marketing “Get the facts”, visant à prouver la supériorité de Windows sur Linux.

La cause des retards de Windows

Parallèlement à ces petits problèmes de succession sur fond de démission soudaine, un autre problème semble plus ou moins prendre à la gorge la firme de Redmond. Il s’agit des employés eux-même cette fois-ci, plus précisément des développeurs en charge des grands projets de l’entreprise. Sur son journal de bord, Philip Su, développeur de Microsoft, dévoile l’une des raisons principales des retards des produits. Selon lui, les développeurs chargés de travailler sur Windows Vista seraient six fois moins productifs que d’autres développeurs externe à l’entreprise, mais travaillant pour Microsoft. Il est vrai que Windows Vista a traversé de nombreuses refontes, subi de nombreux retards et perdu beaucoup de ses fonctionnalités avant d’avoir enfin été annoncé à la date plus ou moins définitive du début de l’année 2007. Pour Philip Su, il ne faut pas chercher midi à quatorze heures : les développeurs ne travaillent tout simplement pas assez, tout du moins pas assez vite. Il faut dire que les développeurs travaillant de près ou de loin au projet Vista se comptent au nombre de 2 000. Et le principale frein au développement du système serait dû à un manque de communication entre les différents départements. De plus, les délais imposés par les supérieurs hiérarchiques des développeurs obligeraient ces dernier à travailler souvent avec une pression conséquente sur les épaules et se verraient obligés de rendre un produit fini dans les temps, quitte à y travailler jour et nuit. Les développeurs auraient donc perdu, années après années, la motivation qui les faisaient travailler en équipe, débouchant forcément sur un travail moins bien réalisé, ou en tout cas moins vite. Microsoft ne se veut cependant pas aussi alarmiste, et pondère les dires de Philip Su : “Philip Su donne son point de vue parmi tant d’autres. Il existe aussi une vague d’optimisme au sein de la firme et de la communauté à propos des progrès réalisés sur Windows Vista et c’est le client qui en tirera bénéfice”.

Source : Generation NT
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
18 commentaires
    Votre commentaire
  • fonky37
    lol
    0
  • demonofparadise
    Pfff...
    Personnellement je préfèrerais qu'ils annonces une nouvelles dates, plus tard pour la sortie de Vista!
    Là ils enlèves des fonctionnalités etc... Faut espérer que ça pas être baclé...
    0
  • _sam____________
    où ça ils enlèvent des fonctionnalités? ya rien dans l'article :confused:

    Sinon quand je dis ya des pb chez µ$, c'est de ça que je parle >.>
    Le travail collaboratif, un autre domaine où ils propose plein de solutions, mais ils ne les appliquent pas, une fois de plus la qualité s'en ressent
    0