Bing et la censure chinoise : Microsoft clame son innocence

Hier, The Guardian déclarait que le moteur de recherche Bing de Microsoft censurait les requêtes effectuées en chinois sur le sol américain. Microsoft vient de démentir cette affirmation, en arguant qu'il s'agissait d'un bug dans le moteur de recherche, et non d'une volonté de censurer les résultats.

On sait en effet que la Chine impose à Microsoft des règles bien strictes, visant à proscrire certains résultats, ou du moins à les modérer. Mais ces restrictions ne s'appliquent que sur le sol chinois, et non ailleurs. Il semble cependant que Bing agisse indifféremment, que l'on se trouve en Chine ou partout ailleurs. L'auteur du site Greatfire, à l'origine des révélations, nous apprend par exemple qu'une recherche sur les manifestations de la place de Tian'anmen de 1989 ou une requête sur le dalaï-lama ne donnent pas les résultats en fonction de la langue choisie, même si elles sont toutes deux effectuées aux États-Unis.

Une autre page, FreeWeibo, semble avoir été aussi dans la ligne de mire du moteur de recherche de Microsoft. FreeWeibo est un moteur qui permet d'effectuer en Chine des recherches de manière anonyme sur les réseaux sociaux et les blogs. Stefan Weitz, directeur de Bing, a nié les allégations selon lesquelles Microsoft censurerait les informations à l'extérieur de la Chine. Les résultats seraient "dus à une erreur dans le système [Bing]". La page d'accueil de FreeWeibo avait été "à un moment donné marquée comme inappropriée en raison de sa faible qualité ou de son contenu adulte". Tout serait désormais rentré dans l'ordre et le site de FreeWeibo aurait repris sa place au sein des résultats de Bing. En revanche, Microsoft n'a pas encore répondu concernant les autres accusations, notamment celles sur le dalaï-lama.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire