Microsoft se moque des Chromebooks en vidéo

Dans sa grande tradition, Microsoft ne relâche pas la pression marketing sur son concurrent Google. Il y a de cela quelques jours, la firme de Redmond a lancé le site « scroogled » (contraction de screw, se faire avoir, et de Google) depuis lequel il est possible d'acheter des produits visant certains services du concurrent : tee-shirts, casquettes, etc. À travers cette initiative, Microsoft veut mettre en avant le manque de respect de la vie privée.

La campagne continue son bonhomme de chemin avec une nouvelle vidéo anti Google, réalisée avec Rick Harrison de l'émission américaine de téléréalité Pawn Stars où est mis en scène une équipe de prêteurs sur gages. La cible de Microsoft ici ? Les Chromebooks, que la célébrité décrit comme n'étant pas de « véritables ordinateurs portables » puisqu'il n'y a ni Windows ou Office.

Chromebook, suppôt de Google

Mais c'est surtout le fait que le système fonctionne essentiellement en ligne qui est ici démonté, assurant qu'il s'agit d'un moyen pour la marque californienne de récupérer des informations personnelles. La vidéo termine en expliquant qu'avec un Chromebook, les utilisateurs ne font que faciliter la tâche de Google qui « cherche à faire toujours plus d'argent de vos données personnelles ».

Dans les faits, les Chromebook nécessitent effectivement d'être connectés pour être correctement exploités. Ces ordinateurs (quoi qu'en dise Microsoft) sont équipés du système d'exploitation Chrome OS, basé sur le navigateur éponyme. Seulement, on ne peut pas dire que ces appareils soient réellement menaçants pour son concurrent Microsoft, puisque leurs parts de marché sont encore totalement anecdotiques et peinent d'ailleurs à décoller. Bien évidemment, avec cette attaque Microsoft espère discréditer davantage Google que ses Chromebooks.

Want laptop value? Know what to look for.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • arobase40
    Belle démonstration tout de même que Microsoft se sente réellement aux abois et en plein désarroi. Quand on est si sûr de son marché et de "la qualité de ses produits" on ne perd pas son temps, son énergie et autant de ressource financière pour dénigrer des produits "si peu menaçant", exemple Linux, OpenOffice, Libre Office, Chrome OS, ...

    Mais que dire des autres campagnes de dénigrement envers Google/Android, Apple/iOS, Samsung Sony/PS4,... ???

    Mais le pire, c'est que Microsoft critique le modèle vers lequel il s'engouffre lui-même comme la Xbox One (avec connexion Internet obligatoire) et Office 365 et plus que certainement son futur Midori : Screendows quoi... ^^ PTDR
    0