Microsoft : « Nous ne sommes pas intéressés par Logitech »

Olivier BessieresLors de la conférence de presse d’hier où Microsoft Hardware présentait ses nouveaux claviers et souris, nous avons pu nous entretenir avec Olivier Bessieres, directeur marketing de la division grand public.

Tom’s Guide : Qu’en est-il du rachat de votre concurrent Logitech ? Rumeurs ou non ?
Olivier Bessieres : Cette information est une pure spéculation. Il n’y a vraiment aucune raison logique pour que Microsoft rachète Logitech. Comme ces derniers l’on rappelé, il n’y a aucun intérêt stratégique à ce que nous en fassions l’acquisition à part leurs quelques brevets sur certaines technologies.

Justement, on a l’impression que Microsoft est un peu en retard par rapport à Logitiech ces derniers mois sur le pur plan de la technologie.
Comme je le rappelle souvent, l’intérêt pour Microsoft de fabriquer du matériel est d’accompagner au mieux ses logiciels et d’enrichir ainsi l’expérience des utilisateurs. Il faut donc que les innovations soient utiles. Mais je vous rassure, nous préparons actuellement deux innovations majeures qui verront le jour l’année prochaine. Je ne peux pas encore vous en dire plus, mais elles sont vraiment très importantes.

Pour revenir à la gamme actuelle, pourquoi toujours pas plus de Bluetooth alors que la norme équipe de plus en plus de PC ?
Encore une fois, nous nous basons sur les retours des utilisateurs. Ils trouvent par exemple plus simple de brancher un dongle sur le port USB de leur PC que de jumeler une souris. Mais les composants Bluetooth coutent également plus cher pour un confort similaire que les ondes radios et une autonomie moindre.

On a beaucoup parlé de Surface ces derniers mois, qui est une création de la division Hardware. Quand cette table interactive fera son arrivée réelle sur le marché ?
Pour le moment, le système est en test chez des « pilotes ». Ces entreprises cernent les besoins et l’utilisation qu’en font leurs clients. Les résidents des hôtels Sheraton s’en servent pour commander des boissons, les clients T-Mobile pour comparer deux téléphones, simplement en posant les deux modèles sur la table.

Quelles sont les solutions retenues techniquement ?
En fait, la table est un rétroprojecteur qui affiche une image sur une surface acrylique. Cinq caméras reconnaissent les mouvements, mais aussi les formes des objets ou les codes disposés dessous. Le système autorise ainsi 56 points de contact simultanés, on va donc bien plus loin qu’une simple interface tactile.

Enfin, quelle est la réaction de Microsoft face à l’échec du HD DVD dont vous étiez l’un des fervents défenseurs ?
Nous sommes très sereins face à cette évolution. Comme le répète Steve Ballmer depuis maintenant deux ans, le débat n’a pas lieu d’être. En effet l’avenir appartient clairement aux supports dématérialisés et non plus aux disques physiques. L’un des bon exemples et tout simplement notre service de VOD disponible sur Xbox Live.