Microsoft prend soin de votre PC

Infos-du-Net.com

La multinationale a hier fait la démonstration de la dernière version de OneCare Live, actuellement en bêta test. Initialement un anti-spyware gratuit, l'outil de désinfection est devenu une suite à part entière pour finalement aboutir en un service en ligne. $49.95 l'année devrait assurer une protection estampillée par la marque de Bill Gates, et ce pour jusqu'à trois ordinateurs, incluant un support gratuit par téléphone, e-mail ou chat.

Un test concluant

Bonsall aurait effectué un sondage sur les 170.000 actuels utilisateurs de la version d'essai du produit, et 70% le recommendaraient à des amis ou la famille. Ils ne connaissaient cependant pas le prix lors du questionnaire, et la bêta n'incluait la protection anti-spyware en temps réelle. Le 22 février prochain une dernière version preview devrait inclure Windows Defender (l'ancien Microsoft Windows AntiSpyware). La mise à jour en continue du logiciel a fait son travail, bien qu'on ne sache pas si ses performances équivalent celles de Windows Update, réputé pour traîner la patte quand une faille critique est découverte. Sur ces retours positifs, la firme de Redmon offre une ristourne de 20 dollards à tous les bêta-testeurs s'ils renouvellent leur abonnement d'un an. La stratégie marketing de Microsoft reste donc dans la lignée des précédentes en attirant progressivement les clients avec un produit de plus en plus évolué, mais aussi de plus en plus onéreux.

OneCare VS le monde

Microsoft, avec cette évolution, empiète directement sur le territoire d'autres suites sécuritaires , notamment celles ZoneAlarm, BitDefender, eTrust ou F-Secure. Tous ces produits ont en commun une branche gratuite (pare feu, scan en ligne...) attirant l'utilisateur et un prix du même ordre pour un objectif de protection similaire. C'est d'autant plus vrai que OneCare ne peut cohabiter avec une autre offre qu'il faudra impérativement désinstaller, comme cela a été souvent le cas avec les logiciels précédents : installer Windows 98 réduisait purement et simplement à néant votre accès aux autres OS présents sur la machine. Pourtant l'absence de fonctionnalités avancées pour le firewall, d'anti-spam ou de filtre de contenu semble jouer en sa défaveur. Mais les développeurs se défendent affirmant que le public visé est novice et ne comprenant pas vraiment de tels systèmes, il aura bien plus d'intérêt à bénéficier des fonctions uniques du soft comme le back up des fichiers sensibles et la maintenance automatisée.

Reste un point majeur. Ancien partenaire de Symantec, comment Microsoft va-t-il se placer face à la récente sortie de la suite Génésis, visant clairement le même marché ?

Sources : PCmag.com
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
8 commentaires
    Votre commentaire
  • RepliCarter
    Moi, j'attend de voir ça en pratique...
    Car bon, j'suis pas anti-crosoft mais l'histoire du parefeu windows xp sp2 laisse bcp à désirer... :-/
    0
  • MaxGix
    En même temps si ils en avaient fait un complet ils auraient pris des amendes pour abus de position dominante puisque le SP2 est inclus dans windows et n'est pas payant... Donc le SP2 n'est pas un échec, il permet juste d augmenter la sécurité de l'OS sans pour autant satisfaire complètement l'utilisateur et donc pas de concurrence déloyale
    0
  • RepliCarter
    C'est pas faux que tu dis :)
    Mais rien ne les empecher de faire qqchose de bon sans plus d'option, qui serai alors fournit avec les autres parefeu
    0