Motorola Smart Rider : entre GPS et téléphone

Motorola a profité du CTIA (Cellular Telecommunication Industry Association) de Las Vegas pour annoncer un mobile davantage centré sur la navigation que sur la téléphonie. Le Smart Rider est à mi-chemin entre le GPS et le téléphone portable et compte bien donner naissance à un nouveau type de produit.

GPS ou téléphone ?

Un écran de 2,8 pouces, une taille réduite pour un design qui tranche nettement avec ce qui est traditionnellement commercialisé sur le marché de la téléphonie. Ce quadribande GSM est doté du Wi-Fi, de la 3G, du Bluetooth et bien sûr d’un GPS. Son but : permettre à l’utilisateur, en particulier aux automobilistes, de combiner à la fois les avantages d’un GPS et d’un téléphone, bien au-delà de ce que peuvent proposer, par exemple, les smartphones GPS. Pour ce faire, le Smart rider met en avant des fonctionnalités nouvelles telles que la possibilité d’enregistrer jusqu’à trois profils de conducteurs pour une même voiture.

Le dilemme de Motorola

Lorsqu’on y ajoute les fonctions d’info trafic, les calculs d’itinéraire optimisés ou la géolocalisation, il apparaît évident que ce terminal est bien plus adapté à un usage embarqué plutôt qu’à une utilisation classique de téléphonie. Et c’est là tout le dilemme de la division mobile de Motorola qui compte bien évidemment sur ce modèle pour relever la tête après un début d’année des plus délicats. Sa commercialisation est prévue pour Juin 2008, d’abord aux Etats-Unis, puis progressivement sur les autres continents.