[MWC] Firefox OS et l'épineux problème des données privées

La veille de l'ouverture du Mobile World Congress de Barcelone, la fondation Mozilla a frappé un grand coup en présentant son nouveau système d'exploitation ainsi qu'un partenariat avec 18 opérateurs et quatre constructeurs pour le lancement de Firefox OS. Nous avons pu nous entretenir avec Tristan Nitot, fondateur de Mozilla Europe et actuel porte-parole de Mozilla sur les nouvelles problématiques rencontrées par la fondation dans la mobilité.

Pour Tristan Nitot, le passage de Mozilla vers les smartphones était dans l'ordre des choses. La plupart des connexions à Internet dans le monde se font désormais depuis des terminaux mobiles plutôt que fixes, notamment en raison des faibles infrastructures dans les pays en voie de développement. Pour Mozilla, fondation à but non lucratif, c'est une opportunité pour donner accès à Internet à ce public. Il pense également que l'application Firefox sous Android ne peut suffire. « Il faut avoir son propre système d'exploitation pour être vraiment libre », explique Tristan Nitot en rappelant la fermeture d'iOS à d'autres navigateurs que Safari, à l'exception de Chrome qui a été, pour l'occasion, ralenti.



Néanmoins, ce passage de Mozilla du PC au mobile n'est pas sans poser quelques questions, notamment en terme de vie privée ou d'accès ouvert à Internet. En effet, la nature même de Firefox OS, logiciel libre, en fait un système qui peut être modifié par les opérateurs pour ajouter ou retirer des fonctionnalités. L'opérateur espagnol Telefónica a ainsi ajouté un système de gestion des données mobiles à destination de sa clientèle sud-américaine. Revers de la médaille, les opérateurs pourraient , en théorie, choisir de retirer des accès aux fonctionnalités de base de l'OS ou de bloquer certains ports directement à l'intérieur du système d'exploitation comme le P2P ou la VoIP. « C'est un problème classique qu'on a déjà résolu sur la version PC de Firefox en empêchant d'utiliser la marque », répond Tristan Nitot. « Pour qualifier ses terminaux de mobiles Firefox OS, il faudra que l'opérateur respecte certaines règles qui sont en cours d'élaboration chez Mozilla », complète-t-il.

Une autre question qui peut se poser, cette fois en matière de protection de la vie privée, est celle de l'intégration de Facebook directement dans les fiches de contact de l'OS. Facebook est en effet connu pour collecter, sur Android ou iOS, les informations des contacts du carnet d'adresse pour les faire correspondre à ses membres ou pour créer des « shadow profiles », des profils créés mais vides, avant même qu'une personne ne s'inscrive sur Facebook. Il paraît étonnant que Mozilla, défenseur de la vie privée sur Internet en ayant, notamment, instigué le protocole « Do not track », laisse Facebook interagir directement avec les données des utilisateurs et de leurs contacts. Interrogé sur ce point, Tristan Nitot a effectivement relevé le paradoxe mais n'a pas pu nous répondre directement. Selon Chris Lee, responsable Produit chez Firefox OS, « l'application n'envoie par de données à Facebook ». « Elle vous permet d'ajouter des informations à vos contacts Facebook, mais ces informations sont seulement stockées dans votre téléphone. L'application contacts de Firefox OS ne partage pas d'informations sur vos contacts non inscrits sur Facebook », précise par ailleurs Chris Lee.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire