L’histoire de la musique électronique en 49 chansons cultes

La musique électronique n’est pas toute jeune. Avant que des artistes tels que David Guetta ne généralisent massivement le genre, la musique électronique s’est construite, doucement, mais surement. Son développement suit intrinsèquement celui des nouvelles technologies : les outils permettant la création sont devenus de plus en plus puissants à mesure que les ordinateurs se sont perfectionnés. Aujourd'hui GrooveShark, reprend une initiative du site anglais Bleep, et qui invite à revivre l'histoire de la musique électronique en 49 morceaux cultes.

Pour découvrir la genèse du genre, il faut remonter jusqu’en 1937 avec le titre « Oraison » d’Olivier Messiaen. Probablement inconscient de l’impact de son œuvre, il a bel et bien été à l’origine d’une longue lignée d’artistes voulant découvrir de nouveaux horizons sonores. Cette compilation n’est pas nouvelle en soi, puisqu’elle a d’abord été l’objet d’une édition en 2010, mais commercialisée uniquement sur la boutique ligne Bleep, spécialisée dans la musique électronique.

49 morceaux cultes de l'histoire de la musique


Bonne nouvelle, ce véritable morceau d’histoire est désormais accessible gratuitement à tous sur la plate-forme Grooveshark. Malheureusement, la liste des titres n’est pas exhaustive. Mais les pistes qui composent cette « playlist » suffiront à vous faire voyager dans le temps et entendre les différents styles qui composent la musique électronique, ainsi que leurs évolutions au fil des années.

Parmi ce lot de chansons, certains joueurs devraient reconnaitre des titres, tels que Pacific 202 de 808 State ou Voodoo Ray de A Guy Called Gerald qui étaient présents dans des radios de GTA San Adreas, ainsi que Hi-Tech Jazz du collectif Galaxy 2 Galaxy sur la bande originale de Midgnight Club 3 : Dub Edition.

Écouter la playlist de l'histoire de la musique électronique sur Grooveshark

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire