La NASA dévoile son avion à propulsion électrique

C’est vendredi à Washington lors d’une conférence de l'Institut américain d'aéronautique et d'astronautique que Charles F. Bolden Jr., l'administrateur de la NASA, a présenté le X-57, un avion tout électrique, fer-de-lance du programme visant à rendre l’aviation plus efficace et surtout moins polluante.

Si les véhicules électriques sont amenés à transformer le secteur automobile d'ici quelques années en industrie moins polluante l'industrie aéronautique cherche aussi les moyens de réduire les consommations de carburant des avions, et l'électrique pourrait au moins en partie contribuer à cet objectif. La NASA a donc présenté son concept d’avion hybride doté de pas moins de 14 moteurs électriques.

En tant qu'avion expérimental X-Plane, l'appareil vient d'être immatriculé par l'armée américaine : il devient donc le X-Plane X-57 "Maxwell", selon une dénomination démarrée en 1947 avec le X-1, premier avion à dépasser le mur du son.

«Le X-57 va faire le premier pas de géant dans l'ouverture d'une nouvelle ère de l'aviation», a déclaré M. Bolden. Certes, il ressemblera plus à un Cessna qu’au précédent modèle ultra futuriste de la NASA, mais sa vitesse de croisière pourrait atteindre tout de même les 175 miles par heure soit 281.6352 km/h.

>> A lire aussi >> X-Plane : le projet d'avion supersonique de la NASA

Le X-57 utilisera ses 14 moteurs électriques pour le décollage et l'atterrissage, mais uniquement les deux plus gros moteurs à l'extrémité de chaque aile en vitesse de croisière. Cette configuration doit permettre de réduire par cinq l'énergie requise pour le fonctionnement d'un petit avion privé capable de voler à 280 km/h.

Il fonctionnera avec des batteries électriques, ne produisant ainsi pas d'émissions polluantes et sera donc par la même beaucoup moins bruyant qu'un avion classique. La NASA espère aussi réduire de 40% les coûts de maintenance des petits avions et teste des technologies permettant d'utiliser les énergies renouvelables, pour ainsi réduire de moitié la consommation de carburant et le bruit généré par les réacteurs.

Enfin, l'agence espère que cette technologie pourra trouver rapidement des usages dans l'aviation commerciale de vols intérieurs.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire