Nasa : une soucoupe volante pour marcher sur Mars

Le 28 juin dernier, la Nasa a enfin pu opérer son premier lancement d’une OVNI dans la haute atmosphère terrestre. Après plusieurs reports dus au mauvaises conditions météorologiques, l’administration spatiale américaine a enfin pu tester l’appareil qui pourrait permettre à l’homme de se poser sur Mars.

Nommé Low-Density Supersonic Decelerator (LDSD), cet engin ressemble à s’y méprendre à une soucoupe volante de science-fiction. Attachée à un ballon de la taille d’un terrain de football, il s’est envolé à 18h40 GMT de la base militaire de l'île hawaïenne de Kauai. Deux heures et demi après son départ, le ballon s’est détaché du LDSD à 36 600 mètres d’altitude. Mettant en marche son moteur de fusée l’appareil a repris de la hauteur pour atteindre 54 900 mètres à une vitesse de 4651 km/h, soit 3,8 fois la vitesse du son. Lâché en chute libre à 3060 km/h, le LDSD a été freiné grâce au ralentisseur supersonique aérodynamique gonflable installé sur sa carlingue, technologie que voulait tester la Nasa à cette occasion.

Jusqu’alors tout s’était bien déroulé. Les choses se sont gâtées lors de l’ouverture du parachute supersonique. Large de 34 mètres de diamètre, il était censé ralentir le LDSD pour un amerrissage en douceur dans l’océan Pacifique. « Le parachute s'est ouvert, mais il ne s'est pas complètement déployé », explique Dan Coatta, ingénieur au Jet Propulsion Laboratory de Pasadena qui a participé à l’élaboration du LDSD. « Nous allons analyser les données, comprendre ce qui s'est passé et appliquer les modifications au prochain test prévu l'été prochain », a-t-il ajouté. Deux autres tests sont d’ores et déjà programmés.

Nasa Low-Density Supersonic Decelerator (28 juin 2014)

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire