Le contrôle du traffic P2P crypté arrive


Parmi les sujets qui font débat en ce moment, un des plus "passionnés" : la limitation du débit des applications P2P par les FAI pour leurs abonnés non dégroupés.

Même si les communiqués officiels ne mentionnent pas ce type de bridage, la limitation de la bande passante Bittorent et du P2P en général des abonnés non dégroupés est un fait. Certains fournisseurs d’accès sont connus pour pratiquer ce genre de bridage et ceux-ci pourraient voir d’un bon oeil un nouveau type d’équipement : le NetEnforcer de la société Allot Communications.

Un des moyens utilisés par ces abonnés lésés est d’utiliser le cryptage des transferts Bittorent que plusieurs logiciels proposent, cette technique fonctionnerait assez bien dans certains cas. Mais le NetEnforcer pourrait venir troubler cette quiétude, selon eux le NetEnforcer serait le premier "régulateur de trafic qui identifie les transferts cryptés des protocoles Bittorent".

Selon Allot Communications 40 à 50% de la bande passante des fournisseurs d’accès est occupée par Bittorent, des valeurs qui ne doivent pas être loin de la réalité vu la popularité du protocole.

Le fonctionnement du NetEnforcer se base sur l’inspection minutieuse des paquets qui permet "d’identifier et analyser une centaine de protocoles et d’appliquer des priorités de traffic", et si jamais un trafic est détecté comme inconnu il est classé comme trafic P2P et est alors régulé.

Alors verrons-nous des nouveautés dans les clients bittorent ou est-ce que le fossé entre dégroupés et non dégroupés va encore se creuser un peu plus ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire