Netflix : ça sera sans Orange !

Stéphane Richard, PDG d'Orange, ce matin sur BFM BusinessStéphane Richard, PDG d'Orange, ce matin sur BFM BusinessC’est dans un peu plus d’un mois que Netflix arrivera en France. Toutefois, contrairement aux premières rumeurs, le service ne sera pas intégré directement aux Livebox d’Orange.

Netflix arrivera dans l’hexagone dans le courant du mois de septembre. Le service de VOD par abonnement propose d’innover notamment avec des tarifs attractifs, un catalogue complet de films anciens et de séries, mais également par sa simplicité d’utilisation.

Le service de Netflix permet en effet d’accéder au catalogue de films de façon illimitée depuis de nombreux types d’appareils comme des smartphones, des tablettes, un navigateur web, une console, voire même un boîtier connecté au téléviseur. En France, le service devrait notamment intégrer directement les box internet des fournisseurs d’accès, déjà connectées au téléviseur. Une bonne façon pour la plateforme de VOD par abonnement de rejoindre directement le téléviseur des abonnés sans leur demander d’acheter des équipements supplémentaires.

En février dernier, L’Express indiquait que les représentants de Netflix en France avaient rencontré différents opérateurs dans le but de conclure un partenariat visant à proposer leur service directement sur les box des téléviseurs. L’objectif tel qu’annoncé par le magazine était alors de signer une exclusivité avec un opérateur de telle façon que seuls ses clients auraient accès à Netflix directement depuis sa box. Orange était alors pressenti pour être ce FAI partenaire de Netflix en France.

Néanmoins, dans une interview accordée ce mardi à BFM Business, Stéphane Richard, PDG d’Orange, a annoncé que Netflix ne serait pas intégré dans les Livebox. « Netflix ne sera pas sur les box d’Orange lorsque Netflix lancera son service à la mi-septembre. Ils le lanceront sur Internet et, en fonction de ce qu’il se passera dans les semaines qui viennent, des négociations entre Netflix et les pouvoirs publics, nous aviserons », affirme Stéphane Richard. Une décision qu’il explique par le flou qui entoure encore le service de VOD par abonnement concernant le financement des infrastructures ou celui de la création audiovisuelle. Netflix représente en effet 30 % de la bande passante aux États-Unis en heure de pointe, les opérateurs craignent donc de devoir supporter la charge de trafic à eux seuls. Le service n’a également toujours pas précisé ses intentions concernant le financement du cinéma français auquel il devrait néanmoins être soumis à hauteur de 12 % à 15 % de son chiffre d’affaires.  

Concernant la stratégie d’implantation de Netflix, ce refus de la part d’Orange pourrait être une épine dans le pied. Le service était également entré en négociation avec Free d’après les informations de L’Express. Toutefois, la fin des négociations avec Orange signifie perdre un parc d’abonnés potentiels de 20 millions de consommateurs. Orange reste encore de loin le premier fournisseur d’accès à Internet en France.

Lire aussi : pourquoi Netflix va vous faire oublier Plus Belle la Vie

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire