Netflix tourne le dos à la France

Alors que Netflix semblait scruter l’Europe du coin de l’oeil pour s’y implanter progressivement, la marque a tenu à mettre fin aux rumeurs concernant la France : le service de VoD n’est pas prévu dans l’Hexagone pour le moment.


Voilà qui est clair, et les Français qui attendaient Netflix comme un sauveur de la VoD en France vont être déçus. Jonathan Friedland, responsable de la communication de Netflix, a d’ailleurs confirmé cette décision. La raison ? Netflix refuse de devoir attendre qu’un film ait atteint les trois ans d’exploitation avant de pouvoir le diffuser sur sa plateforme, comme le prévoit la loi française. Le service avait déjà critiqué un marché français « un peu trop régulé » à son goût par le passé.


Rappelons que Netflix avait rapidement fait parler de lui aux États-Unis, où il rencontre un franc succès, en proposant des films et autres contenus récents à la demande pour le prix d’un abonnement fixe et peu élevé par rapport à la concurrence. Lorsque l’entreprise a installé son siège social européen au Luxembourg en 2011, des rumeurs ont commencé à se faire de plus en plus importantes quant à l’arrivée du service sur le vieux continent, et notamment en France. En coupant court à ces rumeurs, Netflix confirme d’une certaine manière que l’offre de vidéo à la demande française devra rester aussi pauvre que nous la connaissons pendant encore un moment.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • hyunkel30
    Bon sang mais c'est pas croyable d'avoir un gouvernement aussi à côté de ses pompes depuis des années pour voir que le problème du téléchargement illégal vient justement de ce genre de restriction qui empêche les acteurs légaux de fournir des solutions concrètes ...
    On a encore raté un virage ...
    0
  • rampage-bzh
    C'est l’exception culturelle française : la culture réservée à une élite, et un marché sclérosé par un protectionnisme d'un autre âge. C'est pourtant effectivement comme l'écrit hyunkel30 le meilleur moyen de lutter contre le téléchargement illégal, bien plus efficace que la "polizei" privée Hadopi.
    0