Les tablettes gratuites de New York n'ont pas survecu au porno et aux sans-abris

En janvier dernier, New York lançait avec fierté son projet LinkNYC qui sert à déployer un libre accès à internet dans toute la ville. En plus d’un WiFi public, des bornes à tablettes ont été installées. Néanmoins, quelques mois après, la ville se voit obligée de désactiver ses bornes. Deux raisons à ce recul : la confiscation de certaines de ces bornes par les sans-abris new-yorkais et le fait qu'elles servaient souvent pour consulter du porno. Ces tablettes avaient pour but de permettre aux riverains passagers de se connecter rapidement et gratuitement à internet pour accéder par exemple à des services tels que Google Maps. 

Si le projet avait été bien accueilli, il y a un détail important auquel l’équipe du projet n’avait pas pensé. L’équipe en charge du projet LinkNYC a déclaré devoir mettre hors service les bornes car des personnes les monopoliseraient à des fins personnelles et inappropriées. En effet, il a été rapporté que beaucoup de ses bornes étaient constamment occupées par les sans-abris de la ville. La plupart de ces sans-abris utilisaient ces tablettes comme un appareil personnel et restaient connectés une bonne partie de la journée parfois même en essayant d’accéder à du contenu inapproprié. Les riverains ont commencé à se plaindre à cause du désagrément causé. La ville a donc choisi de désactiver temporairement ses bornes le temps de trouver une solution efficace. Elle serait notamment en train d’étudier un accès avec une durée limitée. Le WiFi public dans ces zones reste néanmoins opérationnel.

>>>> Lire aussi : TGV : 300 trains seront équipés en Wi-Fi gratuit d'ici fin 2017

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire