NFC : Apple préparerait sa propre téchnologie sans contact

Les nouveaux iPhone 5S et 5C sont sortis sans aucune compatibilité avec la technologie NFC. Ce n’est pas un oubli de la part d’Apple, mais une volonté.

La plupart des smartphones Android ont cédé à ce système de transmission en champ proche. Pratique, il autorise un paiement sans contact sécurisé ou l’appairage rapide entre appareils compatibles. Même les institutions s’y mettent. Banques, opérateurs, commerces et collectivités ont mis en place des infrastructures dédiées au NFC. Si Android a pris les rênes du marché mobile aujourd’hui, les terminaux sous iOS comptent toujours pour 15 % du parc installé. Un effectif non négligeable.

Mais Apple préfère faire route à part en lançant un projet concurrent. Dans son plan, deux services remplaceraient le NFC sur ses appareils. Le premier se nomme Airdrop. Intégré à la dernière version d’iOS, cette fonction permet de transmettre toute sorte de données rapidement en passant par le Wi-fi ou la connexion Bluetooth. De son côté, iBeacon utilise la connexion Bluetooth de l’iPhone et conserve l’appareil en éveil afin de capter à tout moment un échange d’informations.

Des projets à l'étude

La ligue américaine de baseball a déjà souscrit à une période expérimentale de ce service. Les spectateurs d’un match peuvent par ce biais recevoir des offres de promotions lorsqu’ils sont dans le stade, par exemple. Comme le précise notre confrère du Figaro, de son côté, Paypal proposera aux commerçants d’installer une clé USB sur leurs caisses afin de recevoir les paiements des clients sans qu’ils aient besoin de sortir leur smarpthone. Pour couronner le tout, ce service sera également disponible sur les terminaux Android.

La France doit faire attention

En France, le gouvernement a poussé le NFC. On le retrouve dans plusieurs villes dont Caen, Bordeaux et Strasbourg. « La France a une vraie valeur ajoutée sur le NFC, nous avons des champions industriels, comme Gemalto, et l'État a intérêt à financer et à aider cette technologie », déclare Thibault de Dreuille, de l'Association française du sans-contact mobile. Néanmoins, en résonnant en ce sens, le pays risque de s’enfermer entre des oeillères et rater le coche. Si jamais le NFC venait à ne pas prendre l’ampleur qui lui est promise, il faudra rapidement se retourner afin de ne pas être distancé par les autres nations.