Nintendo 64DD : un prototype unique découvert aux Etats-Unis

Le Nintendo 64DD est un accessoire de la Nintendo 64. Ce lecteur de disque optique n’est sorti qu’au Japon. Un collectionneur américain est pourtant tombé sur un exemplaire de test dans son pays d’origine, un modèle localisé qui prouve que Nintendo avait la volonté de lancer cette extension outre-Atlantique.

Sur sa chaîne YouTube, l’heureux inventeur de ce trésor vidéoludique, explique qu’il l’a chiné sur une brocante. Avec l’appareil se trouvait un unique disque bleu, vierge de toute écriture. Selon ses informations, il pourrait s’agir soit d’un disque de démo, soit d’un jeu complet. Dans les deux cas, sa lecture est impossible en l’état, la console retournant une erreur de lecture. Il a également essayé de lancer la version japonaise de F-Zero X, livrée avec un disque 64DD. Aucune réponse de la console. Un indice supplémentaire qui confirme que la machine qu’il détient était bien destinée au marché américain et ne pouvait donc fonctionner qu’avec les jeux vendus sur ce territoire, jeux qui n’y ont jamais vu le jour, comme cet accessoire.

>>> Lire : Consoles et jeux culte de notre enfance

C’est l’unique 64DD connu à ce jour hors du territoire japonais. Au pays du soleil levant, il s’en est écoulé 15 000 unités à la fin des années 90. Ses mauvaises ventes ont poussé Nintendo à le retirer du marché en 2000 pour se concentrer sur la GameCube et contrer efficacement la Dreamcast de Sega.

Aux dimensions de la Nintendo 64, le 64DD se raccorde à la console via son port extension situé sous elle. Il apporte un gain de puissance à la console de base et permet donc d’y faire tourner des jeux beaucoup plus gourmands. En outre, il avait à l’époque un second intérêt, celui d’intégrer une prise modem. Branché à une prise téléphonique, l’appareil pouvait alors communiquer sur Internet et donner accès à un service de messagerie et à un navigateur Web.

Prototype US du Nintendo 64DD

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire