Nintendo en guerre contre les linkers

Nintendo continue la guerre contre le piratage des jeux de sa Nintendo DS. La marque inventrice du célèbre plombier rouge ainsi que 54 développeurs de jeux (des marques telles que Capcom, Sega, Bandai Namco Games, ou encore The Pokemon Compagny) ont porté plainte contre 5 firmes japonaises. Elles commercialisent la fameuse R4, l’un des nombreux linkers qui permettent de jouer à des jeux téléchargés illégalement sur le web.

"Des pertes énormes" selon Nintendo

« Nintendo et les fabricants de logiciels ont des pertes énormes causées par l’importation et la distribution de ce types de produits » a déclaré la firme au site Techradar. Les plaignants considèrent que tout le domaine des logiciels est menacé par le piratage, et déclarent « engager un combat contre la piraterie globale ».

Des linkers légaux, mais susceptibles de saisie

En France, des saisies de linkers ont déjà eu lieu, mais la loi n’interdit pas expressément leur vente. Les redistributeurs prennent comme argument que leur usage peut être fait dans la légalité, en écoutant de la musique par exemple. Reste que de nombreux acheteurs de Nintendo DS ont été séduits par cette console pour sa facilité à être crackée. Au final, on peut se demander dans quelle mesure Nintendo aurait intérêt à faire interdire totalement la vente de ces petites cartouches.