Nokia prend la route des voitures autonomes avec HERE

Nokia a de grands projets pour l’avenir. Dernièrement, la société finlandaise s’est séparée de sa branche Services et Terminaux, revendue à Microsoft pour la modique somme de 7,2 milliards de dollars. Mais Nokia ne se résumait pas à cette seule partie. La société conserve une place de choix dans le domaine des infrastructures et de la cartographie. Deux secteurs sur lesquels elle espère bien capitaliser pour se projeter dans l’avenir : les véhicules autonomes.

La firme a annoncé son intention d’y investir 100 millions de dollars par le biais de sa division Nokia Growth Partners. Et le principal vecteur au développement de cette technologie, c’est HERE. Il s’agit de la suite de cartographie du constructeur, qui n’est disponible pour l’instant que sur le web, mais également sur les appareils Windows Phone. Les possibilités d’évolution de la suite sont importantes, d’abord investir les plateformes Android et iOS, puis intégrer différents services pour améliorer ses performances, Trapster, l’équivalent de Waze, qui offre des informations communautaires en temps réel sur l’état du trafic.

Lire : Trapster, le Big Brother de la route par Nokia

Bien sûr, le but est de faire converger la technologie avec HERE avec celles voitures connectées, en permettant aux voitures de communiquer en permanence pour connaitre à tout moment les informations routières. Nokia n’en est pas à son premier essai en la matière. L’année dernière, le service HERE et Mercedes Benz ont déjà travaillé conjointement sur des tests de véhicules autonomes. La dernière classe S du constructeur automobile est désormais équipé d’un dispositif de conduite autonome, mais qui n’est utilisable que sur des petites distances.

Mercedes-Benz TV: Autonomous long-distance drive

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire