La Cnil tacle à son tour Note2be

note2be censureLes problèmes s’accumulent pour Note2be, un site que l’on a du mal à imaginer se remettre de cette semaine désastreuse pour lui ! Hier, la Cnil a à son tour condamné le mode de fonctionnement du site, en estimant qu’il était « illégitime au regard de la loi informatique et libertés ».

Pour la Cnil, « le site Note2be.com est illégitime au regard de la loi informatique et libertés, au regard de la protection des données personnelles ». « Après avoir effectué deux contrôles, il nous est apparu que ce site ne respectait pas la loi, et en particulier le recueil d’un consentement préalable des enseignants », indique la directrice-adjointe de la Cnil Jeanne Bossi. La Cnil a également relevé que « cette note était attribuée de façon subjective par des tiers dont on ne peut vérifier la qualité ».

Note2be censuré mais pas fermé

Lundi dernier, c’est la justice qui ordonnait la suspension de toute donnée nominative sur Note2be. Maintenant c’est la Cnil qui enfonce le clou. Il faut dire que depuis le lancement de Note2be, c’est une vraie volée de bois vert de la part des enseignants, de la justice, de la Cnil et même du ministère de l’Éducation.

De son côté, Note2be crie à la censure et le fait savoir sur sa page d’accueil. Le site est actuellement gelé mais ses responsables promettent un retour, une version 2.0 en ligne mercredi prochain.

Voici le message que vous trouvez désormais sur le site :

À la suite de l’ordonnance de référé rendue le 3 mars 2008 par le Tribunal de Grande Instance de Paris, Note2be a cessé de collecter, traiter et publier les noms des professeurs sur son site. Le TGI de Paris a également sanctionné Note2be par une obligation de modération du forum « a priori », ce qui revient à le censurer complètement compte tenu du très grand nombre de sujets postés, et de l’impossibilité de tous les examiner avant leur publication. Cette décision remet en cause le fonctionnement même de tous les forums de discussion, blogs et sites communautaires où les internautes pouvaient s’exprimer librement sur le Net français.

La société Note2be a fait appel de la décision du 3 mars et invite les internautes à leur envoyer des messages de soutien. Rendez-vous sur Note2be, version 2.0, qui sera à nouveau en ligne le mercredi 12 mars 2008 !

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
6 commentaires
    Votre commentaire
  • danfroy
    Citation:
    Cette décision remet en cause le fonctionnement même de tous les forums de discussion, blogs et sites communautaires où les internautes pouvaient s’exprimer librement sur le Net français.


    Pas vraiment, on peut communiquer et discuter sur des sujets sans forcement jouer la carte de la diffamation et toucher l'intégrité d'une personne !

    C'est ce qui est en cause dans ce jugement et non la liberté d'expression. Noter les professeurs c'est une bonne chose selon moi, mais de façon public ce n'est pas très éthique et pas efficace pour améliorer la pédagogie des enseignants. De plus cela donne lieu à tous les dérapages...
    0
  • Lim-Dul
    Je suis actuellement en contrat de qualification au CESI de Mt St Aignan.
    Et dans ce centre de formation les intervenants-professeurs nous notent nous élèves-professionnels en formation.
    Mais après avoir fini le programme d'un intervenant nous le notons nous aussi (quatre niveaux A/B/C/D dans quelques rubriques avec possibilité d'ajouter des remarques)

    Et cela est très bien.

    Non pas pour dire "je suis noté alors pourquoi il ne serai pas noté"
    Mais plutôt dans un but d'amélioration réciproque.
    Certes "le mieux est l'ennemi du bien" mais il est toujours possible de récolter des critiques les analyser pour tenter de corriger les défauts.

    Pour prendre exemple, notre promotion viens de terminer le module access.
    Et bien même si l'intervenant que nous avons eu n'est peut-être pas le meilleur (par rapport à d'autres que nous avons eu) il n'est pas mauvais.

    Pourquoi ?

    C'était la première fois qu'il faisait cours, donc il y a eu des maladresses. Mais c'est normal faut bien débuter un jour et c'est comme ça que l'ensemble de la promotion l'à pris.
    personnellement le défaut que je lui trouve est que ces cours manquaient de personnalisation. Ce qui est normal car c'est la première fois.

    Mais c'est aussi quelqu'un de disponible, à l'écoute, toujours près à aider et à répondre à une question.


    Le problème de ce site "Note2Be" viens surtout d'un problème de mentalité.
    Pendant des dizaines et des dizaines d'années les professeurs, enseignant et instituteurs ont été un peut les maitres du pouvoir.
    au point que dans les petit villages l'instituteur avait autant de "pouvoir" que le maitre ou le curé.
    Par conséquent le corps enseignant "gonflé par l'orgueil" refuse totalement de se remettre en cause: "nous n'avons pas à être noté, c'est nous et nous seuls qui notons".
    Les mauvaises habitudes ont la vie dure...

    Alors pourquoi un professeur ayant l'halène chargé à l'anisette et se trompant deux fois sur le cours à donner (expérience personnelle véridique) devrait être "protéger" ?

    Pourquoi un professeur formidable, admiré de ses élèves devrait-il être dilué dans la masse et ne pas recevoir les éloges qui lui sont dues ?


    La démarche qu'à entrepris le site note2be est bonne
    (la preuve: les plus grandes écoles internationales font noter les professeurs par les élèves).
    Mais elle devrai être réaliser directement par l'éducation nationale.
    Avec les résultat des établissement rendus publique sans mettre forcément en lumière les mauvais professeurs.
    0
  • Anonyme
    Pourquoi croyez-vous que nous ne sommes pas déjà évalués par nos élèves ? Vous savez , ils savent parfaitement se plaindre quand ils ont un problème avec un prof ; ils savent très bien s'adresser à qui de droit , et résoudre ces problèmes "en interne " .
    Ce n'est pas leur style , ni le nôtre, d'étaler publiquement nos différents ; C'est juste le style de N2BE , société à but lucratif se nourrissant du parasitisme , de la naiveté , et de la délation .
    0