NSA : une société française aurait vendu des failles

Nouvelles révélations dans l’affaire Prism, et qui concernent cette fois particulièrement la France. Vupen, une société française spécialisée en sécurité informatique, aurait revendu des failles de sécurité à la NSA, selon un document publié par cette dernière.


En tant qu’entreprise de sécurité, Vupen emploie en effet plusieurs ingénieurs chargés de repérer les possibles failles de sécurité sur un site ou un logiciel et d’identifier les vulnérabilités. Si on s’attend généralement à ce que ce genre d’opération serve à prévenir les éditeurs et à aider à la création d’un correctif, Vupen semble en avoir fait un autre usage commercial : les revendre à la NSA. C’est ce qu’indique un document dans lequel l’agence affirme avoir eu un accord commercial avec l’entreprise dans le but de se procurer lesdites failles et les exploiter.

La question qui se pose maintenant est sur le plan de la légalité. Si la NSA est difficilement atteignable depuis l’Europe sur le plan juridique, une société française pourrait en revanche tomber sous le coup de la loi, qui interdit le commerce de données de ce genre.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire