Nvidia lance officiellement sa tablette Shield Tablet

Nvidia a levé le voile sur sa dernière folie : la Shield Tablet, une tablette à destination des joueurs. Elle s'inscrit dans la lignée de la première Shield, qui se présentait sous la forme d’une véritable console portable, à l’image d’une DS de Nintendo. La seconde génération prend une tout autre direction d’un point de vue du matériel.

Lire : [Test] Nvidia Shield : une console sous dopamine

La Shield Tablet est, comme son nom l'indique, une tablette dont l’écran affiche une diagonale de 8 pouces. Une taille partagée par un certain iPad Mini, au hasard. La définition n’a rien d’exotique non plus, puisqu’elle est identique à celle de la Nexus 7 de Google : 1920 x 1200. Sa construction est par contre un peu différente de la concurrence. On retrouve deux haut-parleurs stéréo en façade, à l’image d’un HTC One par exemple, auquel s’ajoute un système de basse intégré au niveau du châssis. À noter qu’un stylet est de la partie, repris de la précédente tablette Tegra Note.

En avant les performances

Pour le reste, Nvidia reste fidèle à ses fondamentaux : de la performance et des fonctionnalités. La fiche technique a de quoi faire tourner la tête. À l’intérieur de l’épaisse tablette se trouve la fameuse puce Tegra K1 présentée lors du CES. Les quatre cœurs Cortex A15 sont cadencés à 2,2 GHz, soutenus par 2 Go de mémoire vive et secondés par le processeur graphique Kepler. Ce beau monde ne devrait pas être de trop pour faire fonctionner la ribambelle de jeux, l’usage auquel elle se destine très clairement.

Comme pour la première Shield, une manette accompagne la tablette. La différence ici, c’est qu’elle n’est pas intégrée à l’ensemble. Elle se lie à la Shield Tablet par WiFi Direct, ce qui la rend totalement inutile avec d’autres appareils. Et pourtant, elle est commercialisée séparément. C’est d’autant plus surprenant que tout l’intérêt de la tablette réside dans ses aptitudes de jeux. L’un sans l’autre nous semble donc assez étrange.

Le streaming, l’une des forces de la plate-forme

Quoi qu’il en soit, l’ensemble des fonctionnalités inauguré sur la première Shield est repris ici. La plus intéressante est la possibilité de « streamer » ses jeux PC directement sur l’écran de la tablette ou, grâce au port micro HDMI, sur son téléviseur. Et sur ce point, le nouveau système de manette sans fil est infiniment plus simple et plus léger que la première Shield. Sinon, certains jeux optimisés pour la plate-forme y sont réservés, à l’image de Portal ou Half Life 2.

Deux versions de la tablette seront commercialisées. La première, avec 16 Go de stockage, ne dispose que d’une connexion WiFi. La seconde, dotée de 32 Go de mémoire interne, s’accompagne d’un modem 4G. Sauf que les prix ont de quoi freiner les ardeurs des amateurs. Le ticket d’entrée est fixé à 300 euros… sans accessoire ! La manette s’échange contre 60 euros, la cover de protection qui fait également office de pied est affiché à 40 euros. L’ensemble, permettant de profiter au maximum des possibilités offertes par la plate-forme, coûte donc quelque 400 euros… autant qu’une PlayStation 4.

Lire : Tablettes : laquelle acheter ? Comment choisir ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire