Oculus Rift : le piratage des jeux n'aura jamais été aussi facile

Pas de chance pour Oculus VR : en voulant interdire les jeux du HTC Vive sur son propre casque de réalité virtuelle, l'éditeur s'est pris les pieds dans le tapis. Non seulement il est de nouveau possible lancer les jeux du Vive, mais de surcroît, la protection DRM des jeux de l'Oculus peut être facilement contournée.

Petit retour sur les faits : même si cela n'est pas possible à l'origine, les jeux initialement prévus pour le HTC Vive peuvent s'exécuter sur l'Oculus Rift. Pour cela, il suffit d'installer la bibliothèque Revive, disponible gratuitement sur la plateforme de développement GitHub. Voulant bloquer l'accès à ce programme sur son casque de réalité virtuelle, Oculus VR a diffusé il y a quelques jours une mise à jour de son propre logiciel. Libre VR, le développeur à l'origine de Revive, s'est retroussé les manches et a jeté un œil au nouveau code de l'Oculus VR. Il a ainsi rapidement découvert qu'il était de nouveau possible de contourner la nouvelle protection de l'Oculus Rift et de réactiver son logiciel Revive. Mais ce n'est pas tout : par la même occasion, il s'est aperçu qu'Oculus VR avait négligé certains points quant aux DRM de ses propres jeux, les rendant facilement piratables.

Libre VR a déclaré sur Reddit « C’est ma première réussite dans le contournement des DRM, je ne voulais pas aller sur cette voie. Je ne prends pas en charge le piratage, n'utilisez pas cette bibliothèque. » Mais la conséquence de son travail sur la mise à jour de l'Oculus Rift est sans appel : non seulement les jeux du HTC Vive refonctionnent parfaitement, mais ceux initialement prévus pour le casque d'Oculus VR peuvent être piratés, sans que l'utilisateur ait à les acheter. Un petit jeu du chat et de la souris s'est engagé entre les développeurs du casque et les hackers de tout bord, et ça ne fait que commencer.

>> A lire aussi >> Casque VR : quel casque de réalité virtuelle choisir ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire