Opera s'améliore et optimise sa gestion de la mémoire

Les utilisateurs d’Opera seront probablement ravis d’apprendre que des grosses améliorations en matière de gestion de la mémoire sont à venir, afin de rendre la navigation un peu plus rapide et surtout de désengorger les ressources de la machine.

Le nouveau système a été introduit dans la version bêta 39 d’Opera mais il n’est rendu officiel que maintenant. Pour vous permettre de comprendre un peu plus ce qu’est le « heap compaction », Daniel Bratell, qui fait partie de l’équipe Opera explique le concept d’une façon originale. Il compare cette méthode à un placard et à des assiettes. Si on empile des assiettes de tailles différentes dans un placard, l’espace ne sera pas optimisé. En revanche, si on empile correctement des assiettes, on pourra alors optimiser l’espace mais cela prend du temps. En réalité, comme on ne fait que sortir et mettre des assiettes dans un placard, on n’a jamais le temps de bien les ranger.

C’est ce qui se passe avec la gestion de la mémoire. Pour résoudre le problème, l’équipe a ajouté une étape de « nettoyage » au rangement à l’intérieur de Blink qui s’appelle « heap compaction ». Le nouveau système permet à la mémoire d’être beaucoup moins sollicitée et, de ce fait, fluidifie les opérations et rend la navigation plus rapide. Les développeurs derrière ce projet ont effectué des tests  sur des sites connus tels que Gmail, Amazon, Wikipedia, etc. Le test a prouvé qu’à chaque fois la mémoire avait été beaucoup moins sollicitée sur les sites réduisant de moitié la quantité de mégabytes utilisés.

Ce système présent dans la dernière version bêta d’Opera pourra fusionner avec le projet upstream Blink afin que d’autres navigateurs tels que Chrome profitent de ces améliorations. Les ingénieurs d’Opéra travaillent en effet avec une équipe de Google sur le projet.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire