Les opérateurs télécom prêt à financer l'audiovisuel public

Franck EsserOn pourrait croire que la suppression de la publicité sur le service public ne touche pas le secteur high-tech. Il n’en est rien puisque l’une des pistes pour palier à cette (r)évolution et le financement par les opérateurs télécom. Aujourd’hui ces derniers se disent d’accord avec ce principe, mais sous certaines conditions.

Un revirement stratégique

C’est Franck Esser, PDG de SFR, mais surtout Président de la Fédération Française des Télécoms, qui l’a annoncé dans un courrier adressé à la commission Copé chargée de trouver les modalités de ce financement : « Nous intervenons déjà et de plus en plus dans le financement de la création audiovisuelle, avec la taxe Cosip, la taxe sur la vidéo à la demande, les différentes redevances versées aux sociétés d’auteurs, les redevances reversées aux chaînes et services distribués. Nous sommes prêt à verser une contribution, seulement si d’autres médias le font aussi ».

Et de poursuivre : « Nous sommes prêts à aller plus loin en supportant de manière juste et non discriminatoire une contribution sur les recettes publicitaires issues de nos portails qui, encore modestes aujourd’hui, vont s’accroître dans le temps avec la montée en puissance de l’audience sur les portails des opérateurs mobiles et des fournisseurs d’accès internet ».

Un changement d’avis total de la FFT qui risque donc de prendre de cours la commission sur la nouvelle télévision publique, qui rendra demain ses toutes premières conclusions.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
    Votre commentaire
  • shitakunai
    euh...quelles sont les conditions?
    j'en vois pas vraiment dans cet article...à part le fait de la monté en puissance....
    0
  • JSZ
    Oups ! Un copié-collé qui dérape et il manque un bout de la citation de Franck Esser, c'est donc réparé !
    0
  • shitakunai
    ah ok lol ^^ manquait pas grand chose :)
    0