Oppo N1 : Google approuve le 1er smartphone sous CyanogenMod

Disponible depuis le 10 décembre en Europe, le N1 d’Oppo est un smartphone sous Color OS, un dérivé d’Android 4.2, capable de s’injecter une nouvelle ROM en quelques clics. Porté par l’équipe de CyanogenMod, il vient de recevoir l’approbation de Google juste avant sa sortie aux États-Unis, le 24 décembre.

CyanogenMod est bien connu des amateurs du Root d’Android. Depuis quelques années, cette ROM permet d’accéder aux dernières versions de l’OS mobile de Google sans avoir à attendre que les divers constructeurs daignent mettre à jour leurs appareils. Système d’exploitation non officiel, CyanogenMod a longtemps été décrié par les constructeurs. Dans un premier temps, Google avait suivi l’avis de ses clients en adressant une « ordonnance de cessation et d’abstention » à l’encontre de la société de Steve Kondik, développeur en chef de CyanogenMod, car l'OS était diffusé au départ avec les applications classiques d'Android.

Oppo N1 dans un premier temps, et les objets connectés ensuite

Mais la communauté sans cesse grandissante de cette ROM a fait tourner le vent puisque désormais, c’est avec l’accord de Google que sort l’Oppo N1 équipé de cette ROM alternative. Pour en arriver là, le smartphone a dû subir toute la batterie de tests de compatibilité de Google : CTS, CDD et CTS Verifier.

Cette certification lui octroie un accès par défaut au Play Store, même sous CyanogenMod et sans avoir à installer de pack supplémentaire. L’Oppo N1 est un smartphone low-cost de 5,9 pouces (1920 x 1080 pixels). Il accueille en son sein un processeur SnapDragon 600, 2 Go de RAM et un capteur photo de 13 mégapixels. Dépourvu de port microSD, il est uniquement disponible en versions 16 Go (449 €) et 32 Go (479 €).

CyanogenMod a gagné en popularité et en respect. C’est récemment devenu une entreprise grâce à une double levée de fonds totalisant 30 millions de dollars. Une manne qu’il va falloir faire fructifier. Dans les prochaines années, CyanogenMod devrait se diversifier et sortir de son terrain de prédilection pour attaquer le marché des objets connectés comme les montres, mais aussi la domotique ou l’urbanisme.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire