Orange et Bouygues : un mariage en suspens

Bouygues Telecom et Orange ne se sont toujours pas mis d’accord sur un possible mariage. Ils devaient annoncer leurs positions ce matin, juste avant l’ouverture de la Bourse. Finalement, le verdict est repoussé au 3 avril, les deux parties se donnant un temps de réflexion supplémentaire.

Les deux groupes ont réuni leurs conseils d’administration hier soir. Au terme de ces réunions, aucun bilan satisfaisant n’est ressorti. Chez Orange, « le Conseil a pris acte du fait que les négociations n'étaient pas suffisamment avancées », explique l’opérateur historique dans un communiqué publié ce matin. Même son de cloche chez Bouygues qui se donne donc jusqu’à dimanche pour « prendre une position définitive. » Afin de faire avancer les discussions au plus vite, Stéphane Richard, Martin Bouygues et leurs équipes respectives devaient se rencontrer dès ce matin.

L’État se méfie de Bouygues

Au coeur des négociations, la valorisation de Bouygues poserait problème. Le groupe de Martin Bouygues réclamerait 10 milliards d’euros, se basant sur la proposition de rachat faite par Orange à SFR en 2015, alors que l’actif de son département télécom est estimé à 6 milliards d’euros. Si mariage il y a, il y aura du cash, mais les actions sont sans doute l’enjeu le plus crucial.

L’État étant actionnaire d’Orange à hauteur de 23 %, il ne veut pas voir ses parts diluées par l’arrivée d’un petit trublion. Bouygues souhaiterait quant à lui s’arroger 12 % des actions d’Orange, selon certaines sources, et surtout pouvoir ultérieurement monter au capital d’Orange par de nouveaux rachats d’action. Une manœuvre que l’État voit d’un mauvais œil et veut donc brider dès maintenant en fixant une limite maximale autour de 17-18 %, une limite que Bouygues estimerait trop basse.

Si l’issue des négociations n’est pas encore connu, on sait déjà ce qu’il adviendra des différentes parties de Bouygues Télécom s’il est absorbé par Orange. Ses 12 millions de clients mobiles seront partagés entre Orange et SFR. Pour ses 3 millions de clients fixes, Free sera ajouté à la table. En outre, la filiale d’Iliad aura droit à l’ensemble du réseau de boutiques de Bouygues Telecom, soit 550 enseignes. Dernière part du gâteau, les fréquences qui seront partagées entre les trois opérateurs encore en lice.

>>> Lire : Forfait mobile à moins de 4 euros : quel est le meilleur ?

>>> Lire : Free, SFR, Orange... qui a la meilleure box ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire