Orange et Bouygues, le mariage arrangé par l’État

Selon les Échos, le gouvernement aurait dans l’idée d’accélérer le développement de la fibre en France en faisant de grandes manœuvres dans le secteur des télécoms. Conscient du besoin pour le marché de disposer d’entités puissantes capable d’investir, Bercy pourrait consolider les acteurs en ramenant la partie à trois opérateurs. Ce projet coïncide en réalité avec le souhait du gouvernement depuis plusieurs mois, comme l’a largement fait entendre Arnaud Montebourg, ministre de l’Économie. C’est également la volonté d’Orange, dont le PDG Stéphane Richard s’est régulièrement exprimé sur le sujet.

Lire : Orange s’intéresse de près à Bouygues Telecom

Ce dernier gagnerait gros dans l’histoire, puisque l’État pourrait soutenir son rachat de Bouygues Telecom, une éventualité qui avait été soulevée mi-mai. Depuis son échec dans l’acquisition de SFR, Bouygues Télécom est apparu fragilisée et le groupe Bouygues semble avoir envisagé plusieurs scénarios pour se séparer de sa branche télécom.

Afin d’éviter un probable blocage au niveau de l’Autorité de la concurrence, le même montage qu’avait prévu Bouygues Telecom dans le cas du rachat de SFR serait toujours d’actualité, au grand bénéfice du quatrième opérateur, Free Mobile. Orange vendrait le réseau mobile, composé de 15 000 antennes, ainsi que des fréquences exploitées par Bouygues Telecom, pour un montant de 2,2 milliards d’euros. C’est bien moins que ce demandait Bouygues initialement (8 milliards d’euros) et moins encore que ce que Free était prêt à mettre sur la table (5 milliards d’euros). Mais ce « cadeau » n’arrive pas sans contrepartie.

Lire : Tout comprendre sur l’Affaire Bouygues - SFR - Free

Sur le papier, « tout le monde » y trouve donc son compte : Orange renforce son statut de leader sur le marché, Bouygues parvient à se débarrasser de sa branche Télécom, de moins en moins rentable, et Free récupère un réseau mobile mûr et performant, notamment en 4G, le tout à moindre coût. Mais c’est surtout l’État s’assure un investissement de la part d’Orange et également de Free en matière de fibre sur le territoire, afin de rattraper le retard accumulé ces dernières années.

On peut légitimement se poser la question de l’impact de ces manœuvres pour le consommateur. Depuis deux ans, l’arrivée d’un quatrième opérateur a permis au marché du mobile de retrouver une dynamique intéressante autant d’un point de vue de l’innovation que des offres. Les prix ont été tirés vers le bas pour des services qui n’ont cessé de s’améliorer. Le retour à trois opérateurs sera suivi à n’en pas douter une accalmie dans cette guerre des prix. N’oublions pas non plus qu’Orange, SFR et Bouygues ont été condamnées durant les années 2000 d’entente sur les tarifs, une situation qu’un marché à trois favorise plus qu’en l’état actuel des choses.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire