Overwatch : Blizzard s'attaque aux logiciels de triche

Edité par Bossland GmbH, le logiciel The Tyrant permet de tricher sur OverwatchEdité par Bossland GmbH, le logiciel The Tyrant permet de tricher sur Overwatch

Alors que le mode compétitif d’Overwatchest sorti la semaine dernière, Blizzard a commencé à s’attaquer aux éditeurs de solutions de triche comme l’allemand Bossland GmbH.

>>> Overwatch : sortie le 24 mai, qu'est-ce qui est gratuit, qu'est-ce qui est payant ?

Comme la plupart des jeux vidéo compétitifs, Overwatch, le jeu de tir de Blizzard, n’échappe pas à son lot de solution de triches. Outre les services permettant de viser automatiquement les adversaires, certains permettent d’avoir davantage d’informations sur les parties en cours, de sorte d’être mieux préparé contre l’équipe adverse. C’est notamment le cas du logiciel The Tyrant, édité par Bossland GmbH. Il permet en effet de voir la position, le nom et la santé des personnages alliés comme des ennemis, y compris à travers les murs, mais aussi un radar à l’écran ou la distance vous séparant de chaque personnage. Une aide qui permet ainsi d’être largement favorisé dans le jeu.

Si Blizzard applique déjà une politique impitoyable à l’égard des joueurs utilisant ces services, en bannissant purement et simplement leur compte Battle.net, l’éditeur s’attaque désormais à leurs créateurs. Ainsi, la firme américaine a attaqué en justice l’allemand Bossland GmbH, développeur de The Tyrant, comme l’a révélé le site TorrentFreak.

« Le défendeur a atteint irrémédiablement la capacité, pour les clients légitimes de Blizzard aux États-Unis de s’amuser et de participer à l’expérience en ligne créer prudemment par Blizzard. En retour, cela a causé un mécontentement croissant des utilisateurs à l’égard des jeux Blizzard, une perte d’intérêt et l’arrêt de jeux », détaille la plainte déposée par Blizzard. En conséquence, l’éditeur a donc attaqué Bossland GmbH pour incitation à enfreindre les droits d’auteur, contrefaçon, violation de droits d’auteur, interférences intentionnelles de relations contractuelles, concurrence déloyale et trafic de dispositifs de détournement.

Interrogé par TorrentFreak, le PDG de Bossland GmbH, Zwetan Letschew a expliqué n’avoir pas encore reçu la plainte, mais avoir l’habitude d’être attaqué en justice par Blizzard, surtout en Allemagne. Par ailleurs, son entreprise a déjà gagné un procès contre l’éditeur en 2016 à propos d’une autre solution de triche concernant cette fois Heroes of the Storm.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire