Palladium dévoilé

Du 5 au 8 mai, à la Nouvelle Orléans (USA), lors de la Windows Hardware Engineering Conference (WinHEC) Microsoft a dévoilé de nouvelles informations sur son futur système de sécurisation de l'ordinateur, Palladium rescement rebatisé Next-Generation Secure Computing Base (NGSCB).

Les quatre composants principaux :

  • Attestation : authentification de l'origine des fichiers utilisés (documents et applications)

  • Sealed Storage : permettra à l'utilisateur de chiffrer ses fichiers, qui ne seront alors accessibles que par des programmes de confiance (Trustworthy application)

  • Strong Process Isolation : espace de traitement sécurisé, le "right-hand side", et isolé du "left-hand side" présent dans les environnements actuels et qui ne protège rien.

  • Et enfin, un cryptage des données circulantes aux périphrériques d'entrée/sortie (carte-mère principalement) qui chiffrera les données afin qu'elles ne soit lisibles que par les composants sécurisés, rendant normalement le hacking impossible.

    Le NGSCB imposera donc normalement de nouveaux composants physiques (entre autre une puce dédiée au chiffrement et une zone de mémoire vive réservée au NGSCB), donc de nouveaux chipsets. AMD et nVidia ont indiqué avoir déjà commencé à travailler dessus. Intel devrait normalement suivre après.
    Le NGSCB devra donc être disponible pour le futur OS, Microsoft Longhorn (dont la sortie a été annoncée pour 2005), toutefois il n'y sera pas intègré par defaut.

    Si Microsoft vise d'abord à toucher les entreprises, il espère étendre cela au grand publique afin qu'il devienne indisociable des systèmes d'exploitation. 2008 est l'année annoncée pour une intègration standarisée dans les systèmes d'exploitations Windows.

    Le gros probleme avec le NGSCB sera très certainement qu'avec tout cela, l'utilisateur risquera de voir une partie de ses libertés de mouvement inhibées. Biensur il sera possible de désactiver le NGSCB, mais les programmes estampillés par celui-ci, risqueront d'être inaccessibles. Une manière à la Microsoft de s'assurer que le piratage cessera un jour.
    Les entreprises ont tout à gagner à aquérir le NGSCB, ne serait-ce que pour s'assurer de l'arrêt des détournement de leur matériel, programmes, connexions que font leurs employers eux-même.
    De plus, le NGSCB imposera peut-être un renouvellement complet du matériel (carte-mère, processeurs...), et c'est pourquoi les fondeurs et constructeurs auront tout intérèt à rejoindre AMD et nVidia...
  • Posez une question dans la catégorie News du forum
    Cette page n'accepte plus de commentaires
    Soyez le premier à commenter
      Votre commentaire