Une Mairie pétitionne contre les antennes-relais

Pour la première fois, c’est une mairie qui monte au créneau contre les antennes-relais. La municipalité de Pantin (93) est l’instigatrice d’une pétition contre les antennes destinées à étendre la couverture des réseaux mobiles.

Une charte jamais ratifiée par les opérateurs

A travers cette pétition, Pantin souhaite que les opérateurs respectent les termes d’une charte qui leur a été soumise en 2006.

Trois points principaux y sont évoqués :

- Baisser le seuil d’exposition de 28 volts par mètre à 0,6 volts par mètre.
- Pas d’antennes-relais à moins de 100 mètres d’établissements sensibles (écoles, hôpitaux, crèche…)
- Informer lors de l’installation d’une antenne-relais sur un bâtiment.

Pantin n’est pas la seule municipalité à vouloir sévir sur les antennes-relais. Ainsi, d’autres villes de la région parisienne comme Saint-Denis, Montreuil ou encore Saint-Mandé souhaitent expérimenter le seuil d’exposition à 0,6 volt par mètre. Rappelons que Bouygues a exposé son souhait en décembre dernier de limiter le seuil d’exposition de ses antennes-relais à 6 volts par mètre dans les lieux de vie. Une initiative que n’ont pas encore suivie les autres opérateurs.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
25 commentaires
    Votre commentaire
  • H-hich
    Suffirait de leur couper a tous leur couverture, on verrait une pétition inverse :D
    8
  • brakbabord
    Il faudrait commencer par prouver la nocivité des ondes. L'effet placebo est visiblement bien plus nocif.
    1
  • Dafen@IDN
    Pas la mal manipulation de Pantin :d
    2