Correctifs dangereux : le tour de Microsoft

Hier nous vous parlions d’Ubuntu et de sa mise à jour hasardeuse, aujourd’hui c’est Windows qui refait parler de son patch corrigeant les failles annoncées dans le bulletin MS06-42. Ce 8 août, la rustine avait déplu car elle occasionnait une instabilité d’Internet Explorer. Mais eEye, société de sécurité américaine, assure qu’il y a plus grave : la mise à jour ouvrirait en effet une faille de type ’dépassement de mémoire tampon’.

Microsoft avait décidé de proposer il y a deux jours une nouvelle update pour y pallier mais s’est rétracté, invoquant « Un problème découvert lors d’un test final ». Les utilisateurs de Windows XP SP2 ne sont pas concernés, mais les autres attendront le bon vouloir de l’éditeur qui a déjà bien à faire avec les multiples retards de ses autres produits.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
6 commentaires
    Votre commentaire
  • TizeN
    Tient ça me rappel celui qui avait dit que "Ubun pue", déjà sûrement qu'il ne savait pas ce que c'était vu qu'il n'avait pas compris le jeu de mot du titre de la news vu qu'il nous sort un "Ubun" au lieu d'un "Ubuntu" en bonne et due forme.

    De plus Microsoft fait pareil, sinon pire qu'Ubuntu vu qu'il n'a même pas fait le second patch de correction d'un patch (faut y aller quand même), alors que chez Ubuntu le problème était réglé par une simple mise à jour quelques heures plus tard ^^.
    0
  • H-hich
    Anonymous a dit :

    De plus Microsoft fait pareil, sinon pire qu'Ubuntu vu qu'il n'a même pas fait le second patch de correction d'un patch (faut y aller quand même), alors que chez Ubuntu le problème était réglé par une simple mise à jour quelques heures plus tard ^^.


    Citation:
    les utilisateurs de Windows XP SP2 ne sont pas concernés


    Ya quand meme une grosse difference, si je me rappel bien le patch d'ubuntu faisait planter toute l'interface graphique. La c'est juste une faille de securité de plus, qui n'affecte meme pas la majorité des utilisateurs vu que le sp2 n'est pas concerné.
    0
  • noldarn
    C'est clair qu'un pb qui fait que l'utilisateur se retrouve en ligne de commande "parait" beaucoup plus grave : Plus d'internet (à moins de savoir qu'il existe lynx) donc même si la solution est simple (2 lignes à taper dans le cas du pb ubuntu) l'utilisateur lambda sera incapable de la trouver ...
    Ils devraient faire sous linux un choix "dernière bonne configuration connue", même si ça alourdirait considérablement le système (obligé de garder plusieurs versions des packages).
    0