Pavlok, le bracelet sadique connectée

On aura décidément tout vu en matière de bracelet connecté. Après les conventionnels traqueurs d’activités et le récent projet de drone compact, les poignets vont bientôt accueillir un objet pour le moins atypique : le Pavlok. Derrière ce nom peu engageant se cache un concept pour le moins étrange : se défaire de ses mauvaises habitudes en se faisant électrocuter ! Cette idée saugrenue s’appuie sur les travaux du médecin et psychologue russe Ivan Pietrovich Pavlov, qui a émis la théorie éponyme sur le conditionnement (le fameux réflexe de Pavlov).

Le Pavlok peut alors envoyer une décharge électrique dont l’intensité peut aller de 17 à 340v, le tout étant bien entendu réglable depuis une application dédiée. Par exemple, on peut imaginer que le système saura se montrer dissuasif lorsque l’on aura la mauvaise idée de vouloir écrire à son ex après quelques verres. Heureusement, le bracelet, qui peut également se coller sur le corps, sait également se montrer moins brutal et plus discret, grâce à son vibreur intégré.

Les concepteurs ont même eu la bonne idée d’intégrer des capteurs d’activité afin d’enregistrer les efforts fournis pendant la journée. La qualité du sommeil est également analysée. Plein de contradiction, capable de prendre soin de son porteur autant que de le martyriser, le bracelet Pavlok fait un véritable succès sur la plateforme de crowdfunding Indiegogo. Alors que seuls 50 000 dollars étaient demandés pour le financement, plus de 110 000 dollars ont déjà été réunis.

Lire : Bracelets connectés : comment choisir ? Lequel acheter ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire